Une réforme du Conseil de sécurité s’impose à la Côte d’Ivoire au profit du continent africain (Ambassadeur)

Former US Ambassador Haley meets with Côte d’Ivoire’s Permanent Representative to the United Nations, Ambassador Kacou Houadja Léon Adom, August 22, 2018

New-york, 03 dec (AIP) – L’ambassadeur ivoirien auprès de l’ONU, Adom Kakou Houadja Leon, estime que la reforme du Conseil de sécurité s’impose à la Côte d’Ivoire. “La reforme du Conseil de sécurité de l’ONU s’impose à nous parce qu’en 2100, la jeunesse africaine déjà comptera pour 40% de l’humanité, c’est-à-dire un jeune sur deux viendra de l’Afrique”, a-t-il déclaré.

Selon lui, il serait incompréhensible qu’un continent comme l’Afrique n’ait pas un seul représentant permanent aux Nations unies alors qu’un continent plus petit tel que l’Europe a plus d’un représentant. “Là, il y a quand même quelque, je ne dirais pas une injustice mais quelque chose de normal a rétablir”, a-t-il martelé.

Avec AIP

Facebook Comments

2 thoughts on “Une réforme du Conseil de sécurité s’impose à la Côte d’Ivoire au profit du continent africain (Ambassadeur)

  1. Joues simplement ton cinema comme tes prédécesseurs « sans grade » á l’ONU. et tu dégages.
    Ce n’est pas un pays comme la RCI qui pourrait changer l’ordre mondial déjà établie depuis des décennies.par les maîtres de ce monde.

    Chère Cote-d’Ivoire,tu as de sérieux problèmes á régler chez toi . Résous les d’abord avant de chercher á donner des ordres aux á l’exterieure.
    Une grande partie de ta population continue de vivre comme á l’époque préhistorique de la pierre taillée

  2. Qui sain d esprit peut penser qu’ il ne s agit pas d une communication à usage politique interne?

    Ça me rappelle quand on dit nos chefs d états interviennent à la tribune de l onu. Tu regardes dans la salle et tu as l impression d être dans une conférence scientifique où chacun est là juste pour attendre son tour de…présentation de sa communication.

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.