Côte d’Ivoire Pdci/Rhdp: Guikahué “révolté” (interview-révélations)

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 6 Déc 2018

Après l’interview de Mme Kandia Camara dans le quotidien le Patriote du lundi 03 décembre 2018, Pr Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, réagit pour clarifier tout.

Monsieur le Secrétaire Exécutif en chef, Mme Kandia Camara, Secrétaire générale du RDR, a accordé une interview au quotidien Le Patriote dans laquelle, elle dit et nous citons : «Nous sommes surpris par le revirement du président Bédié». Comme quoi, le président BEDIE ne serait pas logique dans ses prises de décisions. Qu’en pensez-vous ?

Je vous remercie pour l’occasion que vous me donnez d’expliquer le fonctionnement du PDCI-RDA.
Avant de juger les actions du Président Henri KONAN BEDIE, il faut d’abord s’imprégner du cursus politique de cette haute personnalité.
Le Président BEDIE a été leader syndicaliste estudiantin par sa présidence de l’Association Générale des Étudiants de Côte d’Ivoire et de militant de la FEANF. Ce passage a forgé en lui une âme de démocrate qui sait s’effacer devant la volonté du plus grand nombre.
Quand le Président BEDIE a une vision, il l’exprime à travers les moyens juridiques que lui confère notre organisation qui fait du Président du Parti, un organe qui inspire et conduit la Politique du Parti. Et ce Président, organe du Parti, maîtrise les rôles des autres organes que sont le Bureau Politique, la Convention et le Congrès, l’organe suprême du Parti.
De ce fait, le Président Henri KONAN BEDIE soumet toujours ses idées au Bureau Politique qui est l’organe exécutif du Parti, lequel Bureau Politique interroge le Congrès sur les sujets qui sont: la Politique générale du Parti, la vérification des comptes, l’élection du Président du Parti, la proposition du Règlement Intérieur et l’adoption des statuts. Donc, il y a un respect strict du rôle de chaque organe. Deux exemples pour illustrer mes propos.
Le premier. Le 12ème Congrès Ordinaire du Parti, tenu en octobre 2013, a adopté une résolution de candidature d’un militant actif du PDCI-RDA pour l’élection présidentielle de 2015.
Le 17 septembre 2014, le Président Henri KONAN BEDIE appelle à la candidature du Président Alassane OUATTARA, non militant du PDCI-RDA, comme candidat du PDCI-RDA pour cette élection de 2015.
Le Président Henri KONAN BEDIE, organe du Parti, a convoqué un Bureau Politique le 18 décembre 2014. Ce Bureau Politique a pris acte de cet appel et l’a soumis à un Congrès Extraordinaire, seul organe habilité à réformer cette résolution du Congrès, le 28 février 2015, pour faire du Président Alassane OUATTARA, candidat du PDCI-RDA pour l’élection d’octobre 2015.

Le second exemple. Le 12 avril 2018, le Président Henri KONAN BEDIE a signé un Accord Politique portant création d’un Parti Unifié dénommé RHDP, dans sa fonction de Président du Parti, organe du PDCI-RDA. Il a soumis cet Accord Politique au Bureau Politique, le 17 juin 2018. Le Bureau Politique a adopté l’Accord, pris acte des Statuts du Parti Unifié qu’il a décidé de soumettre au 13ème Congrès Ordinaire du Parti qui se tiendra après l’élection présidentielle de 2020 et donné mandat au Président Henri KONAN BEDIE de poursuivre les négociations avec le RDR. Muni de ce mandat, le Président Henri KONAN BEDIE a respecté la décision du Bureau Politique et invité le 6 juillet 2018, à Daoukro, la Présidente et la Secrétaire Générale du RDR. Il les a chargées de communiquer au Président OUATTARA, trois documents dont :
L’un rappelait le contexte de la signature de l’Accord Politique du 12 avril 2018 et les deux autres documents comportaient les réserves du PDCI-RDA sur les dispositions transitoires du projet des statuts du parti unifié RHDP.
Ces réserves précisaient, à juste titre, la nécessité de maintenir la coalition des partis politiques membres du RHDP sous forme d’un groupement politique de ces partis aux fins de demeurer conforme à la loi de 1993 relative aux partis et groupements politiques.
En effet, cette loi n’autorise pas la fédération des partis politiques, comme stipulée dans l’article 40 du projet des statuts du parti unifié RHDP.
Le Président Henri Konan BEDIE, en procédant ainsi venait de faire triompher le dialogue, la concertation conformément au mandat qui lui a été donné par le Bureau Politique du 17 juin 2018, à Abidjan.
Cet acte posé par le Président Henri Konan BEDIE n’est ni un reniement ni un revirement.
Il a su faire prévaloir la négociation dans l’intérêt du groupement politique RHDP d’alors.

Au regard de la chronologie des faits, est-ce qu’on pourrait penser que le président se dédit comme le pensent ses adversaires ? Ou est-il, un incompris ?
Ce sont ceux qui espéraient que le Président Henri Konan BEDIE ferait une gestion dictatoriale du Parti qui en sont surpris. Tous ceux qui vont croire que le PDCI-RDA se résume au Président Henri KONAN BEDIE auront toujours des désillusions parce que le Président BEDIE fait corps avec les militants de base. Il est à l’image du capitaine qui n’est rien hors de l’eau. C’est là, le secret de la popularité du Président BEDIE qui est adulé par les militants de son Parti.

Aujourd’hui, qu’est ce qui n’a pas marché pour que le PDCI-Rda quitte définitivement le Groupement politique RHDP qu’il avait contribué à mettre en place ?
Le PDCI-RDA a quitté le RHDP pour éviter la confusion dans l’esprit des militants. RHDP- Groupement Politique, RHDP, Parti Unifié, cela fatiguait les militants du PDCI-RDA.
La séparation est due au refus d’appliquer l’Alternance du pouvoir en 2020 en faveur du PDCI-RDA, telle que stipulée dans l’Appel de Daoukro.
Il faut rappeler que cet Appel a bien profité au Président d’honneur du RDR, en 2015.
L’autre raison de la séparation, c’est la volonté de ceux qui refusaient l’Alternance qui n’ont jamais cesser d’œuvrer à la liquidation du PDCI-RDA.
L’opinion nationale a suivi, avec dégoût, toutes les assignations judiciaires aux fins d’annuler toutes les décisions des différents Bureau Politique du PDCI-RDA en vue d’obtenir sa dissolution.

Le président Ouattara, dans l’un de ses discours a dit qu’il faut passer la main à une nouvelle génération. Qu’en pensez-vous ?
Le PDCI-RDA n’est pas concerné par ces déclarations sans contenu idéologique ni juridique. De notre point de vue, cela relève plus d’un slogan et d’une propagande.
Au PDCI-RDA, les générations s’interpénètrent et créent entre elles, une harmonie de vie militante et politique complémentaire. Il n’y a pas de conflit de générations au PDCI-RDA depuis sa création.
Mme Kandia Camara a dit que le président Bédié a envoyé le Vice-président Kablan Duncan pour le représenter à l’Ag constitutive du RHDP unifié. Qu’en est-il exactement ?
Cette question me permet de faire la chronologie des faits et éclairer certains passages de l’intervention de la Secrétaire Générale du RDR. Voici comment les choses se sont passées :
1. Le 12 avril 2018 : la signature de l’Accord Politique portant création d’un Parti Unifié dénommé RHDP.
2. Le 17 juin 2018 : l’endossement de l’Accord Politique du 12 avril 2018 par le Bureau Politique du PDCI-RDA qui prend acte des Statuts relatifs à la création du Parti Unifié et reporte l’analyse desdits statuts après les élections de 2020.
3. Le 06 Juillet 2018 : Remise à la Présidente du RDR accompagnée de la Secrétaire Générale de la proposition du PDCI-RDA suggérant le groupement politique RHDP, en lieu et place de la fédération des partis RHDP telle que contenus dans l’article 40 du projet des statuts du parti unifié dénommé RHDP.
4. Le 12 Juillet 2018 : Convocation d’une Assemblée Générale Constitutive du RHDP, Parti Unifié par la Présidente du RDR qui a adressé, le 12 juillet 2018, une lettre d’information relative à cette AGC, au Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, Président de la Conférence des Présidents des Partis Politiques membres du RHDP.
5. Le 13 juillet 2018, réaction du Président Henri KONAN BEDIE, qui intime l’ordre aux militants du PDCI-RDA de s’abstenir de participer à cette Assemblée Générale Constitutive qu’il n’a pas convoqué en sa qualité de Président de la conférence des Présidents.

6. Le 13 juillet 2018, seconde lettre de la Présidente du RDR, invitant le Président Henri KONAN BEDIE, à participer à l’Assemblée Générale Constitutive.
7. 16 juillet 2018. Le Président Henri KONAN BEDIE envoie trois (3) observateurs à cette Assemblée Générale Constitutive. Charles KOFFI DIBY, Patrick ACHI et FOFANA SIANDOU. Le vice-président Daniel KABLAN DUNCAN n’a jamais été mandaté par le Président BEDIE pour le représenter.

Mme Kandia Camara estime qu’il y a une crise au sein du PDCI-RDA, entre les militants qui sont pour le parti unifié et le président qui s’y oppose, est-ce exact ?
Il y a des personnalités qui estiment que leur salut se trouve dans le RHDP Unifié et qui sont pour la dissolution du PDCI-RDA. Ce que refuse la majorité des militants. Nous avons dit la vérité à nos militants qu’il n’y a pas de Parti unifié sans dissolution des Partis politiques membres de la coalition RHDP. Le jour où, Madame KANDIA dira la vérité à ses militants en leur annonçant que le RDR sera dissous, on en reparlera…

Kandia Camara regrette que le président BEDIE ait tenu des propos qui dévalorisent la femme en disant que le déjeuner des deux épouses était un fait banal. Qu’en dites-vous ?
Mme KANDIA CAMARA, si je ne me trompe pas, dont l’âge serait inférieur au nombre d’années de mariage du couple BEDIE qui est de soixante (60) ans, ne peut se permettre de faire la morale au Président Henri Konan BEDIE quand il parle de son épouse.
Madame KANDIA CAMARA doit se référer à son dictionnaire pour savoir le sens du mot banal.

Parlant de la nouvelle plateforme, la secrétaire générale du RDR se demande si les formations politiques avec lesquelles le président Bédié veut se coaliser sont-elles des exemples de cohésion interne ?
Le PDCI-RDA et son Président veulent une plateforme de toutes les forces vives de la Nation Ivoirienne qui ont une vision claire de réconciliation pour une Côte d’Ivoire rassemblée. Tous les Partis Politiques sont les bienvenus.

Elle dit aussi que le président BEDIE déclare deux choses contradictoires. D’un côté pas de rupture avec le président Ouattara et le RHDP et de l’autre, il met en place une nouvelle plate forme. Elle ne semble pas comprendre. Pouvez-vous le lui expliquer ?
Le RDR et le FPI n’étaient-ils pas alliés dans le Front Républicain ?
Le Président Henri KONAN BEDIE a été clair et précis dans ses propos. Il a dit qu’il a un mandat pour négocier et que le Président Alassane OUATTARA a également un mandat de même nature. Le dialogue doit être maintenu entre les formations politiques. Le RHDP Unifié devenant un Parti Politique, le dialogue peut continuer entre le PDCI-RDA et le Parti Unifie comme RHDP avec tous les autres Partis politiques de Côte d’Ivoire.

Elle conclut qu’en 2020, le RHDP va tout rafler, face à la plate forme. Quel est votre commentaire ?
2020 n’est pas loin. Nous prions pour que tous les protagonistes actuels soient présents. Qui vivra verra !!!

KANDIA CAMARA affirme que l’âge du Président BEDIE ne lui permet plus d’être candidat à l’élection présidentielle de 2020. Qu’en dites-vous ?
Je voudrais dire merci à Mme KANDIA CAMARA de penser à nous. Mais nous sommes assez grands au PDCI-RDA pour savoir ce qui est bon pour nous. A la convention de 2019, nous choisirons en toute indépendance et souveraineté, le candidat du PDCI-RDA.
Enterview réalisée par Guy Tressia et Diarrassouba Sory.

africanewsquick

Commentaires Facebook

Commentaires

4 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. srika blah 6 décembre 2018 at 23:49 -

    Dixit: Elle se croit tout temps sur un terrain de Handball

  2. srika blah 6 décembre 2018 at 23:50 -

    Dixit : ” Kandia Camara doit revoir son dictionnaire….” . Elle se croit tout temps sur un terrain de Handball

  3. marianne 7 décembre 2018 at 07:26 -

    Cette histoire de dictionnaire là c est vraiment pas gentil de la part de guikahue

  4. Coigny 7 décembre 2018 at 09:05 -

    >demeurer conforme à la loi de 1993 relative aux partis et groupements politiques

    Ah ! Ces PECALL (Politicien En Conflit Avec La Loi) !!!! Poseront-ils un jour un acte conforme à la loi, ou qui au moins, ne passe pas outre et ne l’ignore pas ? La liste est longue, et autant aller à l’essentiel pour s’éviter un panaris :-). Ainsi donc, en vertu de la loi de 1993, le Rat-pédé, pardon, RHDP ou parti-cocufié, parti-momifié, parti-mortifié, parti-lubrifié,… est UN PARTI ILLÉGAL. Merci Guikahué pour cette précision, utile, en attendant les contradictions qui ne manqueront pas. La loi chez nous, on s’en sert non pas comme d’une bouilloire, mais comme d’un rouleau de PQ : on se torche avec !

Laisser un commentaire