Côte d’Ivoire – Des jeunes patriotes dénoncent la célébration du cinquantenaire

L’Inter – Par Hamadou ZIAO

Ils sont très en colère et dénoncent la célébration du cinquantenaire des indépendances en Côte d’Ivoire à coup de milliards de fcfa. Eux, ce sont des leaders de mouvements patriotiques qui forment la coordination des leaders des zones centre nord et ouest (zone ex-assiégée ndlr). Face à la presse hier jeudi 05 août 2010, Watchard Kédjébo, porte-parole de cette coordination, s’est voulu clair.  » Mettre 20 milliards fcfa dans l’organisation du cinquantenaire est inopportun.


Watchard avec Légré Thierry / Allemagne Archives

La Côte d’Ivoire est dans une phase critique. Nous sommes de la zone centre nord et ouest, et les populations souffrent. Nous avons décidé de prendre nos responsabilités pour dénoncer cela  », a-t-il déclaré, avec le soutien de Fofana Youssouf, président de la Voix du Nord et membre de cette coordination des leaders patriotiques des zones ex-assiégées.  » Des milliers de jeunes patriotes ont défendu ce pays au prix de leur corps et de leur sang. Que réserve-t-on à ces jeunes qui n’ont reçu jusqu’ici que des cartes de démobilisés. Les questions de filets de sécurité sont bloquées à cause, dit-on, des difficultés financières. La réinsertion même est suspendue pour le manque d’argent. Donc nous estimons que même un milliard pour le cinquantenaire, c’est du gâchis  », a martelé, amer, Watchard Kédjébo, qui dit soutenir la position du commandant Wattao, également opposé à l’organisation du cinquantenaire avec des milliards de fcfa.  » Nous ne sommes pas d’accord avec les festivités et nous nous abstiendrons d’y participer  », a dit le porte-parole des leaders des mouvements patriotiques des zones Cno. Il a indiqué que leur voeu secret, c’est de rencontrer le chef de l’Etat Laurent Gbagbo, candidat de La majorité présidentielle (Lmp), dont la réélection, selon lui, reste le seul combat à mener.  » Nous disons au président Gbagbo de faire beaucoup attention car les gens ne lui disent pas la vérité. Qu’il accepte d’écouter d’autres voix  », a-t-il dit. Watchard, qui est également directeur de campagne de Laurent Gbagbo à Bouaké, a par ailleurs dénoncé un dysfonctionnement au sein de la famille politique qui parraine la candidature du chef de l’Etat, à savoir La majorité présidentielle.  » Les gens veulent-ils réellement la victoire de Laurent Gbagbo dans le camp présidentiel?. Qu’ils sachent que la bataille et la victoire de notre candidat vont se faire dans les zones Cno  », a-t-il interpelé, non sans dénoncer  » les maigres moyens  » qui sont alloués à certains directeurs de campagne de cette zone, dont lui, pour les tournées de sensibilisation.  » Il y a problème dans la maison, rien ne fonctionne, il faut qu’on s’asseye pour parler. N’attendons pas que les choses pourrissent avant de réagir  », a conclu le porte-parole des leaders des mouvements patriotiques des zones Cno, soulignant leur désir ardent de rencontrer le chef de l’Etat et candidat de Lmp.

Author: bleble