La presse ivoirienne en deuil – Laurent Tapé Koulou n’est plus

Photo Tapé Koulou

Laurent Tapé Koulou vient de tirer sa révérence, un jour après la fête du cinquantenaire de la Côte d’Ivoire. Le Directeur de publication de l’hebdomadaire « LE BÉLIER », puis du quotidient « LE NATIONAL », des journaux dont les écrits n’ont laissé personnes indifférents, est décédé ce matin à Abidjan, a-t-on appris.

Depuis presque un an, il était affaibli par la maladie. Il s’est, plusieurs fois, rendu en Europe pour des soins.

La maladie vient d’avoir raison de celui qui n’a jamais eu la langue dans la poche. Généreux et rassembleur, Laurent Tapé Koulou l’a été.

La presse ivoirienne et particulièrement les Directeurs de publication de Côte d’Ivoire ainsi que tous les journalistes ivoiriens viennent de perdre un frère, un père, un ami, un formateur (les mots manquent).

Celui qui a toujours prôné l’union des peuples de Côte d’Ivoire ne verra pas les élections de l’après guerre se tenir.

Son vœu le plus ardent, malgré tout ce qu’on peut penser de loin, a été une élection libre, transparente et juste, dans la paix.

Rappeler à Dieu, toute la Côte d’Ivoire souhaiterait que cette prophétie se réalise.

Nos condéléances à la famille naturelle du défunt et à toute la grande famille de la presse ivoirienne.

SERIBA KONÉ
Le Journal de Connectionivoirienne.net

Avec le Nouveau Navire

Author: bleble