Encasernement, processus electoral: Les rebelles ivoiriens annoncent encore un conclave

Nord Sud par Marc Dossa

Les Forces nouvelles devraient, demain, se retrouver à Bouaké, pour un conclave dont l`objectif est de plancher sur les obstacles qui restent à surmonter avant les élections.


Comment aborder sereinement le dernier tournant qui conduit à la sortie de crise? C`est ce souci qui guide actuellement les Forces nouvelles, qui se retrouvent en conclave, à Bouaké, demain. Partie prenante au processus qui doit conduire la Côte d`Ivoire à la paix, après une crise de huit ans, l`ex-rébellion se réunit, dans son fief pour réfléchir sur certaines questions importantes de l`heure. Selon certaines indiscrétions au sein du mouvement, de grandes décisions doivent être prises, au terme de la réunion qui vise à identifier les vraies difficultés rencontrées par certains chapitres de l`Accord politique de Ouagadougou, notamment l`accord complémentaire 4. Même si pour l`heure, rien ne filtre du contenu des discussions, on peut s`autoriser à penser que la question de l`encasernement qui piétine, visiblement, occupera une bonne place dans les débats. Au centre des discussions, la question de la solde d`un montant de 500.000 F Cfa promis à chaque démobilisé et à chaque volontaire à la nouvelle armée. Du fait de difficultés financières, l`argent promis se fait attendre. Ce qui ne manque pas de créer quelques crispations au niveau des soldats. Pour éviter de se retrouver prise entre le marteau et l`enclume, la hiérarchie des Fn a décidé de tirer l`affaire au clair, en situant les responsabilité, mais aussi, en faisant de nouvelles propositions plus faciles à mettre en œuvre. Car au sein de l`ex-rébellion, des voix se sont toujours élevées, pour fustiger la lourdeur du système. Pour elles, en effet, c`est l`alignement des miliciens (considérés par certains éléments des Fn comme des fantoches qui n`ont jamais été au front) dans le rang des bénéficiaires des 500.000 F Cfa qui a fait monter les enchères, conduisant ainsi le désarmement et l`encasernement dans l`enlisement. C`est d`ailleurs pour dénoncer cette situation d`enlisement que le commandant Ouattara Issiaka dit Wattao, chef d`état-major adjoint des Forces armées des Forces nouvelles (FaFn), a poussé un coup de gueule la semaine dernière. « Il est anormal pour moi que des gens qui ont combattu et qui ont mis leur vie en péril pour leur pays soient délaissés. On débloque 20 milliards pour aller fêter tandis que des gens sont en train de mourir de maladie et de faim. Et pourtant, il suffisait de 5 milliards pour régler le problème des démobilisés », avait-il fustigé. D`où la rencontre qui débute, demain. Toujours, en ce qui concerne le volet militaire de la sortie de crise, la question des grades des soldats Forces nouvelles, notamment des commandants de zones, sera au menu des échanges. Certes, les décrets ont été signés le 17 novembre 2009 par le chef de l`Etat mais, les contours de leur applicabilité laissent entrevoir quelques zones d`ombre. La rencontre de demain sera également mise à profit pour lever un coin de voile sur tous les contours flous du décret relatif aux grades des com`zones. Troisième question brûlante qui sera sur la table : l`unicité des caisses. Pour tenir compte de l`évolution du processus de sortie de crise, les Forces nouvelles feront sans doute des recommandations nécessaires pour une accélération de la mise en route de l`unicité des caisses. Même le processus électoral ne devrait pas être passé sous silence dans la mesure où l`entité civile de l`ex-rébellion prendra part à la réunion dont l`ouverture est prévue, demain, dans la matinée, sous la conduite du secrétaire général par intérim des Forces nouvelles, Koné Mamadou.

Marc Dossa

Titre J-ci.net

Commentaires facebook

Publié par bleble