Côte d’Ivoire 1 – 0 Italie par Simplice Gbio depuis West Ham, Londres

Football
Match International amical: Côte d’Ivoire 1 – 0 Italie


Stade Boleyn Ground de West Ham Utd, Upton Park. Ce Mardi 10 Août 2010;
temps pluvieux,
Affluence: 11000 spectateurs environ
Côte d’Ivoire:
Daniel Yéboua, Guy Démel, Kolo Touré, Didier Zokora, Siaka Tiéné, Emmanuel Eboué, Ismael Tioté, Yaya Touré, Salomon Kalou, Gervinho, Seydou Doumbia.
Entraineur: François Zahoui
Italie:
Salvatore Sirigu, Marco Motta, Leonardo Bonucci, Giorgio Chiellini, Cristian Molinaro, Simone Pepe, Angelo Palombo, Antonio Cassano, Daniele de Rossi, Mario Barwuah Balotelli, Amauri.
Entraineur: Claudio Cesare Prantelli
But: Kolo Touré (55ème mn)
L’équipe des Eléphants de Côte d’Ivoire, sans son capitaine Didier Drogba (convalescent), a battu hier em match amical celle d’Italie par le score d’un but à zero. L’unique but de la partie a été marquée par le Capitaine du jour, Kolo Touré, sur un travail préparatoire de l’arrière droit Guy Démel.
Après les désillusions du Mondial Sud-Africain, Italiens et Ivoiriens avaient à Coeur de se reconcilier avec leur public respectif. Sous la houlette de deux nouveaux entraîneurs, Claudio Prandelli, l’ancien Manager de l’AC Fiorentina et François Zahoui, le numéro 10 des Eléphants cuvée 84, les deux équipes ont entamé le match sur des chapeaux de roues, avec beaucoup plus de pression côté italien. En effet, le successeur de Marcello Lippi avait l’obligation de restaurer l’image de la Squadra Azzura après la débacle sud-africaine. Sur sa feuille de match, on pouvait reconnaître seulement trois noms sur les onze qui ont pris part au dernier match de coupe du monde en Afrique du Sud: le défenseur central Giorgio Chiellini, le milieu droit Simone Pepe et Daniele De Rossi. Mais c’est surtout le choix porté sur la paire d’attaque Mario Balotelli-Antonio Cassano qui avait fait la “Une” des journaux italiens la veille du match. Côté ivoirien, François Zahoui est dans la peau d’un intérimaire. Lui qui succède à Sven Goran Ericksson, libéré par la Fédération Ivoirienne Football (FIF) à cause de ses exigences financières jugées trop exorbitantes. En l’absence de Didier Drogba, c’est le sociétaire du CSKA Moscou Seydou Doumbia qui jouait dans un rôle de fixation, quand Gervinho à droite, Kalou à Gauche permutaient à souhait.
Avec cinq joueurs qui couraient ainsi derrière le ballon, c’est sans surprise que les Eléphants ont dominé de bout en bout leurs adversaires : un jeu très fluide, fait de passes courtes et rapides,et une défense intraitable où Kolo Touré était impérial. La seule fausse note de cette défense fut encore Siaka Tiéné dont les centres étaient évasifs. Les Ivoiriens s’étaient pourtant créés beaucoup d’occasions en première période sans pour autant les concrétiser. A la reprise, les poulains de Zahoui François ne démordaient pas, maintenant le pressing de la première mi-temps.C’est ainsi q’une action partie du côté droit fut sanctionnée par un magnifique but du capitaine Kolo qui reprenait de la tête un centre de Guy Démel au premier poteau. A 1 à 0, la partie était loin d’être remportée pour qui connait le fighting spirit des Italiens. Cependant, les nombreux changements opérés par le technicien italien n’apportèrent pas grand-chose, malgré la création d’occasions nettes de but, surtout cette balle de l’attaquant italien Marco Borriello qui s’est écrasée sur le montant gauche de Daniel Yéboua, accrédité d’un très bon match pour sa première grande sortie.
La partie se terminera sur ce score étriqué, pour la grande joie de la vingtaine de supporters ivoiriens perdus dans la marée des tifossi qui avaient pris d’assaut le stade de West Ham pour ce match amical. Pour une fois encore, les Ivoiriens ont manqué un spectacle qui était à leur portée. Mais on peut leur concéder le bénéfice du doute car l’information concernant ce match n’était pas disponible jusqu’à hier mardi. Le manque de professionnalisme que nous avont toujours décrié du côté des instances dirigeantes de la FIF est encore la cause de ce raté. Sinon comment comprendre que le service culturel de notre ambassade n’ait pas pu saisir l’occasion qu’offrait la célébration du Cinquantenaire de notre Indépendance pour passer l’information aux nombreux ivoiriens qui étaient présents. Certainement, ce service culturel n’a pu être associé à l’organisation du match car du côté de la maison de verre de Treicheville (siège de la FIF), ce serait faire honneur à des individus qui n’en méritent pas. Déjà en 2006, la FIF avait réfusé de responsabiliser certaines bonnes volontés locales pour la vente des billets du Mondial Allemand et c’est à une organisation phantome, “Sport Travel” qu’il fallait s’adresser à Paris pour s’acheter des billets. Nous avions été grugés par cette compagnie qui nous faisait croire avoir entre temps changé de management alors que nous avions déjà payé pour les tickets. Le nouveau manager n’a pas reconnu nos transactions et nous étions donc obligés de payer une deuxième fois.
Côté encadrement technique des Eléphants, si ce qu’il nous a été possible d’apprécier hier nuit au stade de West Ham porte la griffe de François Zahoui, alors les Ivoiriens n’auront plus besoin d’entraîneurs expatriés pour leurs pachydermes. Car l’équipe a joué avec un brin d’audace et une concentration acceptable,deux qualités qui lui faisaient défaut. Le tintamare produit par 11000 tifossi n’a pas eu raison d’elle. On peut d’or et déjà scruter l’avenir avec espoir.

Simplice Gbio
Depuis West Ham, Londres

Commentaires facebook

Publié par bleble