Douanes ivoiriennes : La grève maintenue

Les portes de la Direction générale et celles des recettes douanières sises au Plateau sont demeurées closes hier, toute la journée pour raison de grève des agents. A l’entrée principale des recettes douanières, un préavis de grève collé informe tout passant sur les raisons de leur absence et ce qui compte être fait après les trois jours de grève.  » A l’expiration des 72 h, si les revendications n’ont pas été satisfaisantes, la grève sera ininterrompue, illustrée et les douaniers n’accepteront aucun acte de diversion « , peut-on lire sur le préavis. En effet, depuis le 9 août, ceux-ci ont arrêté le service pour revendiquer neuf points. Ils ont entre autre, déploré le prélèvement abusif sur les primes qui se chiffre à ce jour à 69 millions, l’absence depuis deux ans de dotation en tenue militaire, le problème de l’assurance-maladie, les contentieux douaniers et le paiement du travail extra-légal en fonction du travail effectué. Joint hier au téléphone ; Michel Dehilisson, le secrétaire général du Syndicat pour la défense des droits des douaniers de Côte d’Ivoire (Syddd-Ci), le mouvement qui a lancé la grève, a fait savoir qu’après des négociations avec la Direction générale, le 9 août dernier, le dossier portant sur le paiement des primes a été acheminé au ministère de l’Economie et des finances où un chèque dont ils ne savent pas encore le montant a été remis au directeur du Budget, Colonel Kouassi Bouah par le directeur de cabinet du ministre de l’Economie. Pour l’heure, rien n’a été encore dit sur les autres points de revendications et la grève continue toujours d’être suivie à la lettre.

Cinthia R Aka

Le Nouveau Réveil

Author: bleble