En campagne Alassane Ouattara promet « Un budget voté pour les chefs traditionnels »

Le président du Rassemblement des républicains, Alassane Ouattara, a, dans le cadre de sa tournée dans la Vallée du Bandama, animé, hier, un meeting à la place de la paix de Katiola.

Le président du Rassemblement des républicains (Rdr) n’est pas seulement en bonne santé physique. Derrière les trottinements qu’il fait lors de ses tours d’honneur, comme ce fut le cas, hier, à la place de la paix de Katiola, se cache un brin d’optimisme. Confiant qu’il est quant à sa victoire à la prochaine élection présidentielle. En témoigne son discours devant la population Tagouana. « Tout le monde sait en Côte d’Ivoire que si en 2000, mon aîné Henri Konan Bédié et moi-même avions pu être candidats, aujourd’hui, nous n’aurions pas le président que nous avons. Nous savons ce qui va se passer le 31 octobre. Maintenant que nous sommes candidats, tout le monde connaît les résultats des élections. Il nous restait la date qui est maintenant le 31 octobre », a-t-il soutenu. Et, de demander à ses hôtes de se mobiliser afin que le 31 octobre, il soit à la tête de l’Etat. Le candidat du Rdr a fustigé la gestion du pouvoir actuel qui a comme conséquence, selon lui, la misère, le chômage des jeunes, le délabrement des écoles, l’inexistence des centres de santé, etc. « La Côte d’Ivoire a besoin de changement parce que depuis 10 ans le pays n’a pas avancé. Bien au contraire, il a reculé (…)


La corruption a gagné l’Etat de Côte d’Ivoire. On vole l’argent partout », s’est-il désolé. Il a confié que c’est pour corriger ces choses qu’il a accepté d’être le candidat de son parti : « Tout ce que Houphouet Boigny a fait a été jeté par terre. Je me mets à la disposition de mon pays pour contribuer à sa construction ». Pour le développement du département, il a annoncé un budget de 107 milliards dans les secteurs de la santé, de l’eau (74 forages seront créés et environ 120 pompes villageoises réparées), de l’éducation (83 écoles seront construites et plus de 300 classes rénovées). Il a également promis, s’il est élu, la reconnaissance des chefs par la constitution. « Non seulement vous serez dans la constitution mais vous serez dans le budget de la Côte d’Ivoire », a-t-il informé. Pour lui, « Il n’y a pas de raisons que des pays comme le Ghana et l’Afrique du Sud reconnaissent l’autorité et la responsabilité des chefs et que la Côte d’Ivoire n’en fasse pas autant. Je vais réparer cela parce que je suis moi-même fils de chef ». L’économiste a également pris l’engagement de restaurer l’autorité de l’Etat afin que les Ivoiriens soient fiers de leur pays : « Il s’agira de reconstruire le pays que les refondateurs ont détruit ». Autre promesse : faire en sorte que les productions de diamant et d’or profitent aux populations. Alassane Ouattara s’est dit confiant quant au retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire. Il a dit croire qu’à l’issue de l’élection présidentielle, les Ivoiriens apprendront à vivre de nouveau ensemble. Il a rendu hommage à Thomas Daquin, premier gal et premier chef d’état-major de Côte d’Ivoire et premier maire de Katiola. Dans l’après-midi, le président du Rdr s’est rendu à Tafiré où il a exposé ses solutions pour le pays. Mais avant, il avait visité le marché de Katiola. La tournée prend fin aujourd’hui avec le meeting de Niakara.

Bamba K. Inza envoyé special
Nord Sud

Commentaires facebook

Publié par bleble