Café-cacao: des producteurs dénoncent la « gabegie » au sein du comité de gestion

(Xinhua) – Côte d’Ivoire

Des producteurs de café et de cacao ont organisé mercredi à Yamoussoukro (centre, 230 km d’Abidjan) un meeting pour dénoncer « la gabegie et la mauvaise gestion » au sein du comité de gestion mis en place par l’Etat pour réorganiser la filière.

« L’Etat a voulu confier la gestion de la filière aux producteurs eux-mêmes, malheureusement rien n’a évolué dans le sens ; des gens continuent de se sucrer sur le dos des producteurs et la paupérisation gagne de plus en plus le monde agricole », a dénoncé le président de l’Observatoire national des producteurs de café et de cacao (ONPC-CI), Vincent Séa Téa.

Selon M. Séa Téa, le comité de gestion et le comité national des sages, mis en place en 2009 par l’Etat, « ont mis sous l’éteignoir les véritables problèmes des producteurs ».

Ces deux structures ont été créées en remplacement de toutes les structures de gestion de la filière café-cacao dissoutes au lendemain de l’arrestation de leurs principaux dirigeants, qui attendent toujours d’être jugés, pour détournement de fonds.


« Des produits phytosanitaires sont distribués aux producteurs au moment où ils n’en ont plus besoin, sans aucune adéquation avec le calendrier agricole, il n’y a pas de routes pour évacuer les produits bord champ encore moins de sacherie, sans oublier l’absence de politique de régénération des vergers gagnés par l’âge », s’est insurgé Vincent Séa Téa.

« Cela fait 19 mois que nous dénonçons cette gabegie. Malheureusement, on ne nous a jamais écoutés », a-t-il déploré.

Au nom des producteurs locaux, Kouadio Boni et Martin N’dri N’Goran Martin ont menacé d’entrer en grève « si les structures mises en causes ne revoient pas leur copie ».

« Nous voulons une véritable réforme de la filière café-cacao. Les producteurs sont restés toujours les parents pauvres de l’économie ivoirienne », ont-ils expliqué.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec 1,4 million de tonnes de fèves en 2009, soit 40% de la production mondiale.

Le binôme café-cacao fait vivre plus d’un tiers de la population ivoirienne estimée à 20 millions d’habitants, représente 15% du PIB et 40% des exportations de la Côte d’Ivoire et contribue à environ 30% des recettes fiscales de l’Etat. (Xinhua)

Commentaires facebook

Publié par bleble