Nouveaux grades d’officiers, démobilisation: Les Forces nouvelles veulent du concret

Nomination d’accord, mais intégration aussi. C’est la revendication que font les Forces nouvelles (FN) auprès du chef suprême des Armées. Elles souhaitent que leurs officiers nouvellement promus au grade supérieur soient pris en compte dans le cadre de la démobilisation.

Fin hier à Bouaké du «conclave spécial» de trois jours, qui a débuté le mercredi 11 août dernier. Les Forces nouvelles, retirées dans leur fief, avaient annoncé des réflexions sur le volet militaire du processus de paix. C’est fait, elles en ont débattu en interne, avec les principaux chefs militaires. Au menu des échanges, la question récurrente de la démobilisation, la réinsertion. Les dernières nominations d’officiers, ont aussi été un point à l’ordre du jour.

L’essentiel des résolutions consignées dans un communiqué final est une interpellation à l’endroit du gouvernement. Les FN lui demandent, en effet, d’être davantage concret, en ce qui concerne l’effectivité des distinctions militaires. Mais aussi, elles le ramènent aux accords complémentaires à l’accord politique de Ouagadougou (Apo), qu’ont signés les ex-belligérants. Lesquels ont pris l’engagement de faire de la réunification du pays une réalité, par la création d’une armée nouvelle. La viabilité de celle-ci nécessitant l’intégration des éléments FN susceptibles de l’animer, l’ex-rébellion a souhaité que ses officiers dernièrement promus soient pris en compte par la démobilisation. Le colonel-major Bamba Sinima avait énoncé cette préoccupation, qu’a entérinée au finish le conclave. « Le conclave, ont écrit les militaires, appelle le gouvernement à respecter les engagements pris lors des différents accords pour ce qui concerne la question de la démobilisation, de la réinsertion et des officiers nommés à titre opérationnel ».
Autre fait remarquable, c’est la décision des hommes de Guillaume Soro à s’impliquer pleinement dans la réalisation des chapitres démobilisation et réinsertion. Ils ont même consigné cette détermination: « au titre de la démobilisation, le conclave invite les Forces nouvelles à prendre des dispositions idoines pour accélérer le processus ; au titre de la réinsertion, le conclave retient que les Forces nouvelles devront s’impliquer davantage dans la réinsertion de leurs ex-combattants. »

Par ailleurs, selon le responsable du bureau régional des démobilisés de Korhogo, Soro Mamadou Kanigui, qui a lu une motion de soutien, l’ensemble des FN reste solidaire et attaché à son chef. La réunion « renouvelle son soutien à Son Excellence, Soro Kigbafori Guillaume, secrétaire général des Forces nouvelles, Premier ministre de Côte d’Ivoire dans toutes ses actions de consolidation de l’unité nationale, l’encourage à poursuivre l’œuvre de réunification et d’apaisement de la Côte d’Ivoire avec la vigilance et la rigueur qui l’ont toujours caractérisé ».

Bidi Ignace
Nord-Sud

Author: bleble