Jacques Anouma (pdt de la FIF) “Zahoui a le profil et une bonne vision du football mondial”

Après le refus de Gérard Gili de succéder à Sven GÖran Eriksson à la tête de l’encadrement technique des Eléphants, on attendait la réaction de Jacques Anouma, président de la fédération ivoirienne de football. Hier, sur son propre site internet, le premier responsable du football ivoirien a réagi : “Sur la question du recrutement du sélectionneur national, j’assiste à une polémique qui a cours sur le choix des hommes appelés à encadrer l’équipe nationale A. Le nouveau sélectionneur doit-il être un expatrié ou un local ? Pour ma part, cette question ne mérite pas un débat. L’équipe nationale A de Côte d’Ivoire a eu des sélectionneurs expatriés tout simplement parce qu’elle se trouvait dans une certaine dynamique et dans un environnement qui commandaient ce type de choix. Je n’ai jamais été opposé à la promotion d’un entraîneur local à la tête des Eléphants. J’ai dit qu’il fallait donner du temps au temps et permettre à nos entraineurs locaux de faire leur preuve dans le métier. Aujourd’hui, l’environnement, la qualité et la maturité de nos joueurs ainsi que les objectifs actuels de notre politique peuvent nous orienter vers le choix d’un sélectionneur local. Mais ce choix se fera en tenant certes compte des propositions qui me sont faites, mais jamais sous pression et encore moins en fonction de la qualité de nos adversaires à qui nous devons beaucoup de respect. Les qualifications pour la CAN et le mondial à venir sont possibles mais sachons raison gardée. Car au bout du compte c’est moi et moi seul qui, en toute responsabilité, répondra de ce choix. Aujourd’hui, il est question de M.François Zahoui. J’admets qu’il a le profil et a une bonne vision du football mondial. Mais il faudra plus, il faudra mettre en place toute une « machine » organisationnelle à ses côtés, si le choix devait se porter sur sa personne. Il ne s’agit donc pas d’une question d’humeur, de favoritisme ou de gestion cavalière de Jacques Anouma. Dans la position qui est la mienne je me dois de rester ouvert à la critique et aux suggestions mais plus à n’importe quel prix. Je dois toujours décider selon mon intime conviction. Je dois assumer la mission que les clubs m’ont confiée avec abnégation, responsabilité et foi”, a dit Jacques Anouma. Comme on le voit, le président de la FIF n’est pas opposé au choix de Zahoui François. Mais il devra mettre en place toute une “machine” à ses côtés. Ce qui est bien possible. Ephrem Touboui
Notre Voie

Commentaires facebook

Publié par bleble