Mérite : Le général de corps d’armée Kassarate Tiapé Edouard célébré par les populations de Tabou et Grabo

Suite à sa promotion au grade supérieur de Général de Corps d’Armée, les populations de Tabou et Grabo ont célébré le Général KASSARATE TIAPE EDOUARD les 12 et 14 août dernier.

Initiée par le doyen BAROU AIME, premier gendarme officier de la Région et premier porte drapeau lors de la célébration de l’indépendance le 07 août 1960, la cérémonie d’hommage de tabou a été riche en couleur.

Depuis Grand-Bérébi en passant par Ménéké jusqu’à Tabou, tous les villages se sont mobilisés pour réserver un accueil chaleureux à leur fils promu au grade supérieur par Son Excellence Monsieur LAURENT GBAGBO Président de la République de Côte d’Ivoire. En tant qu’un des leurs, les guerriers de Ombloké, de Hiopodioké et ceux de Sékréké, exécutant majestueusement la danse Klé, ont manifesté leur soutient à un illustre guerrier qui revient sur la terre de ces ancêtres. La danse Klé, il faut le noter à un sens particulier. C’est une danse de combattants et lorsqu’un guerrier comme le Général de corps d’armée KASSARATE TIAPE EDOUARD revient sur la terre de ses ancêtres, ses semblables sortent pour l’accueillir.

La cérémonie de Tabou s’est déroulée en présence du préfet de Tabou monsieur Henry Abel koissy Miézan, des autorités militaires et des chefs coutumiers du département de Tabou.

Prenant la parole, le doyen BAROU AIME, président du comité d’organisation a, au nom de la population de Tabou, dit merci au Président de la République LAURENT GBAGBO pour l’intérêt qu’il accorde au département de tabou, en nommant un des ses fils à ce haut grade de la hiérarchie militaire. Il a par ailleurs, invité le peuple Krou à œuvrer ensemble, tous unis pour le développement de Tabou.
Quant aux représentants de la jeunesse et des femmes, ils sont revenus sur les valeurs de courage, d’humilité, et d’abnégation au travail du Général de Corps d’Armée KASSARATE TIAPE EDOUARD.

Après Tabou, cap a été mis sur Grabo le 14 Août où le Général de Corps d’Armée KASSARATE TIAPE EDOUARD a été honoré par la sous-préfecture de Grabo, situé dans le département de Tabou. Les populations sont sorties nombreuses chantant et dansant au rythme des danses traditionnelles du terroir pour célébrer leur fils qui vient d’être élevé au grade supérieur. Pour ces peuples krou, on ne peut rendre hommage au Général KASSARATE sans être reconnaissant au Président LAURENT GBAGBO qui continu de faire confiance en leur fils.


Les députés BLAGNON KAPET président du comité d’organisation et celui de Grabo Hié Daré Pierre, sont tous intervenus dans le même sens, en rendant un vibrant hommage au Président LAURENT GBAGBO pour l’importance qu’il accorde à un fils de la région.

Quant à Monsieur M. Jules Hié Neh, maire de Grabo et doyens des cadres a souligné l’état de dégradation avancée des routes du département de tabou et l’inexistence d’infrastructures économiques.

Le parrain de la cérémonie monsieur Kla Koué Sylvanus a, quant à lui, fait savoir que la promotion du Général KASSARATE au grade supérieur consacre la reconnaissance d’un peuple qui a été longtemps oublié.

En tant que guerrier, les chefs coutumiers ont remis une sagaie, un sabre, une statuette, un sabre, un bâton de commandement, un masque et une jupe faite de paille au Général KASSARATE afin de lui permettre de mener à bien ses missions.

Pour sa part, le Général de corps d’armée KASSARATE TIAPE EDOUARD a surtout exhorté ses parents de tabou et de Grabo à accorder une place de choix à l’unité sociale et à bannir les querelles partisanes, et surtout à toujours œuvrer pour le développement de Tabou. Il a surtout incité la jeunesse au travail, car dira t-il « Nous à notre époque, nous avons fait des efforts et je pense que ces efforts doivent être pérennisé. Vous devez toujours travailler car le travail est l’anti chambre des vices que sont la drogue, alors mettez vous au travail !»

A la fin de la cérémonie, le Général de corps d’armée KASSARATE TIAPE EDOUARD a fait d’importants dons en espèces, aux communautés allogènes et autochtones, aux différents groupes de danses locales et des dons en nature aux chefs des villages.

REPORTAGE : Service Communication de la Gendarmerie Nationale (SeCom-GN)
Email : secomgend@yahoo.fr Tel : 20 21 85 77

Author: bleble