Contentieux judiciaire / Abengourou: L’audience suspendue à la deuxième radiation

Aujourd’hui, mardi 24 août, est- ce qu’il y aura audience au tribunal d’Abengourou? C’est la question que tout le monde se pose dans la cité royale de la paix de l’Indénié, Abengourou. Hier, le tribunal de première instance d’Abengourou était surchauffé à l’occasion de la quatrième journée d’audience portant sur le contentieux judiciaire. A la vérité, les débats ont été suspendus quand la deuxième radiation, celle de Noufé Sié, a été prononcée par le Président de l’audience, Philippe Kouamé et ses deux assesseurs N’taman Yolande et Kassidy. Ce, malgré le refus du Procureur du jour. Consécutivement à cette décision, Me Touré Zakaria, avocat d’office de tous les mis en cause, s’est offusqué du fait que malgré l’absence à la barre de son client Noufé Sié et ses huit frères (vivant à Amélékia), le réclamant Konaté Kouassi du fpi et son conseil, Me Tako Emmanuel aient exigé leur retrait de la liste électorale pour nationalité burkinabé. La suite, on la connait. Tous les autres mis en cause ont vidé la salle d’audience pour crier leur colère et leur désapprobation. Un meeting improvisé et animé par Delma Salice dit Fantômas a appelé les mis en cause à ne pas se laisser faire.  » Nous ne pouvons assister impunément que des individus viennent faire de faux témoignage sans aucun document pour nous déchoir de notre nationalité ivoirienne. Jamais nous n’accepterons cette injustice. C’est une question de vie ou de mort.Et personne ne pourra nous empêcher de défendre notre dignité et notre cause  » a clamé Fantômas. Un des témoins en radiation, dit-on, le nommé Kanga Kanga Eugène, professeur de maths à yakassé, a eu le malheur de sortir de la cour du tribunal. Résultat ; il s’est retrouvé en sang au Chr de la ville après avoir été passé à tabac par une foule en colère. Bogui Philippe Pierre, réclamant militant du FPI et commissaire à la CEI, a eu la vie sauve grâce aux gardes de la mairie. Mais sa moto et la chemise qu’il portait sont parties en fumée. Commandant Yéo et ses hommes de la gendarmerie ont réussi à maitriser la situation sans utiliser la force. Ce, malgré un des leurs qui a reçu un coup dans ses organes génitaux lorsqu’il est allé porter secours à Kanga Eugène. Les mis en cause ont dressé des barricades sur la voie royale et formé un cordon humain pour empêcher magistrats et autres réclamants en radiation de sortir du palais de justice.  » Si moi-même, vous ne m’écoutez pas, ce n’est pas la peine que je sois là. Sortir de la salle, c’est ma manière de défendre mon dossier. J’ai estimé à un moment donné que je ne pouvais plus rester. Ma sortie ne devrait pas être à l’origine de cette manifestation. Donc pardon, calmez-vous « , a plaidé Me Touré Zakaria auprès de ses propres clients. Il a fallu la dextérité de Fantômas pour calmer les esprits. Un magistrat, sous le couvert de l’anonymat, a avoué qu’ils ont trop la pression du pouvoir Fpi dans ce dossier depuis la réhabilitation de Delma Mouhamed Salice dit Fantômas. Le conseil des réclamants, Me Tako, l’a démontré à la barre hier en pleine audience qu’ils détiennent aujourd’hui des preuves contre Fantômas.


JOEL ABALO
Le Nouveau Réveil

Commentaires facebook

Publié par bleble