Liste électorale définitive: La Cei confie la confection à l’Imprimerie nationale


La liste électorale définitive devrait être rendue publique cette semaine si l’on s’en tient aux assurances données par le Premier ministre Guillaume Soro à la suite de la rencontre des principaux leaders politiques qui s’est tenue lundi dernier au palais de la présidence de la République. Les présidents Gbagbo, Bédié et Ouattara, a-t-il en effet indiqué le chef du gouvernement ivoirien, se sont accordés sur ladite liste. Cette étape importante franchie, la confection des documents électoraux est à présent en ligne de mire au niveau de la Commission électorale indépendante (Cei). Comme le recommande la loi fondamentale, l’établissement de ces documents électoraux relève de la compétence de l’imprimerie nationale. Et la Commission électorale indépendante, maître d’œuvre de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire, a décidé de faire foi à cet acte de souveraineté en se pliant à ce que recommande la loi. Elle a ainsi affiché sa détermination à confier la confection des documents électoraux à l’imprimerie nationale. Quand on sait que cette structure est dirigée par quelqu’un qui s’est ouvertement affiché comme un militant du Fpi et un partisan irréductible de Laurent Gbagbo, cette décision de la Cei apporte de l’eau au moulin de ceux qui soutiennent que le camp présidentiel veut se donner les moyens de sa victoire taillée sur mesure. Il faut ainsi espérer que la président Youssouf Bakayoko et ses collaborateurs de la Cei prendront des dispositions idoines pour que les documents électoraux qui seront édités par l’imprimerie nationale soient approuvés par tous les candidats qui vont compétir pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. L’imprimerie nationale doit en effet faire preuve d’intégrité, de loyauté et d’honnêteté pour permettre à la Côte d’Ivoire de passer ce cap important du 31 octobre 2010 qui, assurément, va marquer sa renaissance. Les représentants des quatorze candidats déclarés doivent avoir la possibilité de suivre de près tout ce qui se fera au sein de l’imprimerie nationale. Mais surtout, la Cei doit s’assurer qu’il n’y aura pas de productions parallèles de bulletins de vote ou autres documents utilisés dans les urnes. Ce sont des gages d’assurance que doit prendre la Cei pour que la sérénité soit de mise lorsque que les Ivoiriens seront invités à se rendre dans les urnes le 31 octobre. La crédibilité de ce scrutin le recommande vivement.

Le Nouveau Réveil
Paul Koffi

Author: bleble