France Romilly-sur-Seine Arnaque Internet: Des pirates ivoiriens s’attaquent à Romilly

Des pirates informatiques ont réussi à s’emparer de la boîte mail d’un agent de la communauté de communes et tenté de monter une arnaque

« Je suis venue en Côte d’Ivoire. Cette nuit à environ 600 mètres de notre hôtel, j’ai été agressée et volée alors que j’étais en compagnie d’une amie, Justine. Nous avons été dépouillées de tous (sic) nos affaires. Nous n’avons plus rien. Il faut me rendre cet énorme service et faire parvenir la somme 1 150 euros pour me permettre de payer nos soins. C’est une question de vie ou de mort…» Le courrier est signé Christine d’Arras d’Haudrecy et émane de sa boîte mail professionnelle à la communauté de communes des portes de Romilly-sur-Seine où elle exerce les fonctions de responsable du secrétariat général.

Au terme de quelques phrases alarmantes, le message fournit les instructions pour envoyer des fonds. « Tu pourras m’expédier l’argent en te rendant à une agence Western union », précise le mail qui fournit une adresse à Abidjan en Côte d’Ivoire au nom de Christine d’Arras d’Haudrecy. Au cours du week-end dernier, cette tentative d’extorsion est parvenue à 250 personnes environ : personnel de la mairie, de la communauté de communes, préfecture, conseil général, entreprises… Tous les contacts de la communauté de communes ont été sollicités. Inquiets, quelques-uns ont répondu sans toutefois envoyer d’argent. «Ils ont alors reçu un second mail très alarmant où la demande d’argent se faisait encore plus pressante. À ma connaissance, personne n’est tombé dans le piège», indique Christine d’Arras d’Haudrecy. Pour s’en assurer, tous les


destinataires ont reçu lundi un mail demandant explicitement de ne donner « aucune suite à ce message ».

Usurpation d’identité

« Nous avons été victimes de pirates informatiques », indique Guy Allart, le président de l’intercommunalité. Ils sont parvenus à s’introduire dans le serveur de la communauté de communes avant de s’emparer du mot de passe d’un agent. Restait alors à imaginer un scénario crédible susceptible de convaincre les destinataires du mail d’envoyer un mandat. «Heureusement, beaucoup de personnes savaient que je n’étais pas partie. Les fautes d’orthographe pouvaient également mettre la puce à l’oreille ».
Christine d’Arras d’Haudrecy a contacté la gendarmerie sans toutefois déposer plainte pour le moment. « Je considère que ce sont des faits très graves. Quand on reçoit des messages de ce type d’un anonyme, on se méfie. Là c’est complètement différent, mon nom apparaît. C’est une nouvelle génération d’arnaque, plus sophistiquée.» L’agent est aussi conscient que les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves. «Que se serait-il passé si le message contenait des propos à caractère sexuel ou racontait un scénario plus crédible et vraiment convaincant ?» s’interroge-t-elle.

Pour éviter que cette mésaventure ne se reproduise, la communauté de communes devrait procéder à une refonte complète de son système de messagerie dans les prochains jours.

Source: http://www.lest-eclair.fr

Author: bleble