Hadj 2010, ce que veulent des musulmans – Les retombées du jeûne

L’Imam de la mosquée Bilal de Port Bouët 2, E l Hadj Idriss Koudous Koné, au terme de la prière de rupture de jeûne du ramadan de dix minutes, au groupe scolaire Sogephia, le vendredi 10 septembre 2010, a émis des préoccupations, au nom des musulmans, relativement au Hadj 2010. « Nous voulons exprimer une doléance au Chef de l’Etat. La Côte d’Ivoire va vers le pèlerinage. Mais il y a un coût pour les nationaux (ndlr, 1million 500 mille francs Cfa) et un autre (ndlr, 2 millions de francs Cfa) pour les non nationaux. Nous demandons au Président de faire encore des efforts pour uniformiser ces coûts. Car dans aucun pays au monde, cela n’existe. Le Chef de l’Etat est le Président de tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire. Il est le père de tout le monde. Ce serait un honneur non seulement pour lui-même d’uniformiser les coûts mais pour la Côte d’Ivoire », a-t-il demandé. Mais avant, El Hadj Idriss Koudous Koné a invité les musulmans à ne pas abandonner les mosquées parce que le jeûne du ramadan est passé. « Le signe de l’acceptation d’une bonne œuvre, c’est sa poursuite. Si Dieu a accepté nos prières pendant le jeûne, on ne doit plus abandonner. Le jeûne de vingt neuf ou trente jours est obligatoire. Mais les six jours de jeûne après la rupture ne le sont pas. On le fait pour reconnaître les bienfaits de Dieu. Un jour de jeûne équivaut à dix jours de récompense. Celui qui fait tout le carême a donc trois cents jours de récompense, ce qui vaut douze mois de bénédictions », a poursuivi ledit Imam, en présence d’Honoré Guié, président de la convention de la société civile pour la recherche de la paix, du révérend pasteur Ediémou Blin Jacob (président du forum des confessions religieuses) et d’une dizaine de leaders religieux chrétiens. Aux hommes politiques, il a demandé l’esprit fair play en s’inspirant de la parfaite entente, entre chrétiens et musulmans. Pour lui, ce n’est ni la violence verbale ni les insultes et le dénigrement qui feront élire un candidat mais c’est plutôt son programme et ses projets pour la population. Il a prôné l’amour, la tolérance et l’entraide. El Hadj Idriss Koudous Koné a remercié tous ceux qui ont soutenu les musulmans pendant le jeûne, notamment le Président Gbagbo, le Premier ministre Soro Guillaume, les partis politiques, le forum des confessions religieuses… Le révérend pasteur Ediémou Blin Jacob a souhaité que Dieu agrée les prières des musulmans pour que les élections se déroulent sans problème. Notons que sur la Première chaîne de la télévision ivoirienne, au cours du journal de 20h, le vendredi, un communiqué du ministère de l’Intérieur, appelant à l’inscription des candidats au pèlerinage à la Mecque au plus tard, le 30 septembre, a fait savoir que le coût du Hadj, unique est de 1million 500 mille francs Cfa.


Dominique FADEGNON
Soir Info

Author: bleble