Constance Yaï (ex-ministre): « J’ai une sympathie pour Ado »

Constance Yaï (ex-ministre de la solidarité et de la promotion de la femme) :

L’ancienne ministre de la solidarité, de la promotion des droits de la femme Mme Constance Yai a animé une conférence publique au cours de la laquelle, elle a mis en évidence les qualités du champion des républicains. C’était le samedi 11 septembre 2010 au Qg de campagne des Républicains à Marcory.


Le cercle des admirateurs du leader des Républicains, le Dr Alassane Dramane Ouattara s’agrandit au fur et à mesure que l’on s’approche de la date des élections. L’ancienne ministre de la solidarité et de la promotion des droits de la femme, Mme Constance Yai n’a pas tarit d’éloge à l’endroit du champion des républicains. C’était au cours de la conférence publique qu’elle a animé le samedi 11 septembre 2010 au Qg de campagne des Républicains d’Abidjan-sud, sis à Marcory zone 4 et qui avait pour thème : ‘’ Les Femmes face aux enjeux des élections présidentielles du 31 octobre’’. Pour elle, le futur président de la Côte d’Ivoire doit impérieusement prend en compte l’aspiration des femmes en matière de la promotion du genre. C’est dans cette perspective qu’elle a salué le programme du Dr Alassane Dramane Ouattara qui accorde une place de choix aux femmes dans son programme de gouvernement. ‘’ Je ne suis pas militante du Rdr. Mais je connais le président du Rdr et je dois vous avouer que j’ai une profonde admiration pour lui, parce que, à l’opposé de ces adversaires politiques, il met la femme au cœur du développement’’, a-t-elle soutenu. Expliquant le thème qui lui est soumis, la présidente fondatrice de l’Association pour la défense des droits des femmes en Côte d’Ivoire (Aidf) a axé son intervention sur trois axes. A savoir, l’état des lieux de la situation politique en Côte d’Ivoire. Par la suite, elle a révélé la nécessité de renforcer la démocratie à traves la promotion de la femme. Et, la conférencière a terminé son exposé sur les enjeux spécifiques des femmes. Parlant de l’état des lieux de la situation sociopolitique, la consultante pour les droits des femmes a mentionné que la Côte d’Ivoire était dans un état insurrectionnel, bien avant le déclenchement de la crise armée en septembre 2002. Pour elle, cette situation était dû au fait que la rupture du consensus ait été rompu entre les différents dirigeants politiques. Pour la fondatrice de l’Aidf, les acteurs politiques ivoiriens et par delà eux, les Ivoiriens ont refusé de s’écouter. ‘’ La Côte d’Ivoire était dans un état insurrectionnel avant la rébellion. Depuis 1995, la contestation des élections a été évidente, la rupture du consensus a été consommée ce qui fait que les dirigeants que nous avons n’ont pas de crédibilité aux yeux des populations’’, a-t-elle déploré. Après quoi, l’ancienne secrétaire générale du mouvement ivoirien des droits démocratiques (Midd), a indique que l’élection présidentielle du 31 octobre est une chance pour les femmes dans la mesure où elle permet à ses dernières de s’exprimer et de donner leur position en ce qui concerne la vulgarisation de la politique des droits de la femme en Côte d’Ivoire. Pour Mme Constance Yai, les femmes doivent encourager le ou les candidats qui se battent pour veiller au respect scrupuleux des droits de la femme. Elle a aussi interpellé la Commission électorale indépendante, (Cei) sur son rôle a fait observer la parité homme et femme le jour des élections. Selon la consultante internationale, la structure dirigée par Youssouf Bakayoko doit veiller à l’égalité d’accès des femmes dans les bureaux de vote. ‘’ La Cei doit assurer le libre accès des femmes dans les bureaux de vote’’, a-t-elle indiqué. Se prononçant sur les enjeux de l’élection présidentielle, la Mme Constance Yai a soutenu que l’attente des femmes est grande en ce qui concerne l’élection présidentielle à venir. Pour elle, les élections doivent permettre aux femmes d’espérer avoir plus de droit et de reconnaissance de la part du président issu des élections. ‘’ Les femmes doivent aider à la mise en œuvre d’institutions fortes pour garantir nos droits, en portant leur choix la personne qui est capable de faire la promotion des femmes ’’, a-t-elle espéré. Pour sa part, le ministre Cissé Ibrahim Bacongo, directeur de campagne du leader des Républicains à Abidjan-sud s’est félicité de la qualité des propos de la conférencière. Il l’a par ailleurs invité à traduire l’acte d’admiration qu’elle a, à l’endroit du champion de la Rue Lepic en soutenant la campagne du Dr Alassane Ouattara, qui demeure selon lui la seule chance de la Côte d’Ivoire pour renouer avec le développement social et économique. La prochaine conférence publique est prévue pour se tenir le mardi 14 septembre. Elle sera animée par le journaliste Venance Konan sous le thème : La refondation, mythe ou réalité.

Service de Communication de la direction de campagne Abidjan-sud

Author: bleble