Devant les femmes de Côte d’Ivoire, samedi, au Palais de la culture – Laurent Gbagbo: « Une élection n’est jamais gagnée d’avance »

L’ambiance était électrique, le samedi 11 septembre, au Palais de la culture de Treichville lors de la rencontre entre le Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo et les femmes de Côte d’Ivoire. C’est en effet, près de 10.000 femmes (selon les organisateurs) qui sont venues écouter le message du candidat de la majorité présidentiel le (Lmp). Gbagbo a exhorté, à moins de deux mois de l’élection présidentielle, les militants et sympathisants du camp présidentiel à être en état de veille constant. “On a jamais gagné d’avance une élection. Ceux qui disent ça, ne savent pas ce que sait qu’une élection politique”, a-t-il affirmé. Avant d’inviter ses partisans “à se battre jusqu’au bout” et “à occuper le terrain”. Il a surtout recommandé d’investir les villes, les campements et les hameaux pour glaner le maximum de voix afin d’assurer la victoire au soir du 31 octobre prochain. “Nous avons franchi toutes les étapes. La liste est prête. Il ne vous reste qu’à envahir les campements. Une voix est une voix”, a-t-il fait remarquer. Pour le candidat Laurent Gbagbo, rien n’est acquis et tout s’obtient au bout de l’effort constant. Il a donc désapprouvé l’attitude de ceux qui font preuve d’immobilisme dans cette période électorale et qui pensent à tort que la bataille est déjà gagnée. “Je ne veux pas des gens qui sont là, a-t-il averti, qui prétendent faire la campagne, qui tournent sur eux, qui ne font rien”. Dans le but d’être prêts le jour du scrutin, le candidat Gbagbo a demandé au directeur national de campagne (Dnc), Issa Malick Coulibaly “de rassembler maintenant par région” les personnes susceptibles de représenter le camp présidentiel dans les bureaux de vote. Pour en revenir aux femmes, cible principale de ce rassemblement, Laurent Gbagbo a tenu à les saluer. “Je salue toutes les femmes de Côte d’Ivoire qui ont souffert de la guerre”, a-t-il dit. Il a promis, outre les actions déjà posées en faveur des femmes (voir encadré), de se pencher sur leur cas au triple plan de l’emploi, de la santé et de l’éducation. En ce qui concerne le premier volet, le Chef de l’Etat a avoué que “la plaie de la Côte d’Ivoire, c’est le chômage”. Ce chômage qui a frappé de plein fouet la population y compris les femmes. Aussi, a-t-il fait la promesse de créer dès sa réélection, une banque de l’emploi devant permettre le financement des activités des femmes. “La Côte d’Ivoire doit être capable de donner à chaque femme, le fonds qu’il lui faut pour sortir sa famille de la famine”, a-t-il estimé. Pour ce qui est de la santé, le président Laurent Gbagbo envisage de réactiver le projet de l’Assurance maladie universelle (Amu) qui avait déjà connu une phase d’exécution freinée à cause de la crise armée de septembre 2002. “Je vois que mon peuple souffre parce qu’il ne peut pas se soigner. Le premier cadeau que je pouvais faire, c’est d’envoyer la paix. Dès que je serai élu, je vous donne l’assurance maladie universelle”, a-t-il promis. Enfin le candidat Gbagbo, sur le plan de l’éducation, a pour ambition de construire un lycée de jeunes filles avec internat dans les villes de Bondoukou, Korhogo et Odienné afin de faciliter la scolarisation de la jeune fille. Le directeur national de campagne du candidat Laurent Gbagbo, Issa Malick Coulibaly, s’est réjoui de la présence des femmes “de toutes les régions, de toutes les religions de Côte d’Ivoire”. Quant à la directrice nationale de campagne adjointe (Dnca) chargée de la mobilisation des femmes, Mme Géneviève Bro Grébé, elle a donné les raisons de la présence des femmes au Palais de la culture. “Elles sont venues pour vous dire qu’elles vous soutiennent, pour vous dire que vous pouvez compter sur elles. Elles sont venues vous dire que vous êtes le candidat de la Côte d’Ivoire”, a-t-elle soutenu. Serge Armand Didi


Notre Voie

Author: bleble