En Côte d’Ivoire, le PIT exige la démission de Gbagbo

(AfriSCOOP Abidjan) — Le Parti ivoirien des travailleurs (Pit), l’une des plus vieilles formations politiques sur l’échiquier national ivoirien, et que dirige Francis Wodié Vanga, candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2010, demande la « démission » de Laurent Gbagbo de son poste de président de la République, a appris AfriSCOOP à Abidjan.

Francis W. Vanga, opposant modéré et Professeur agrégé de droit en campagne, a fait, dimanche, la déclaration suivante : « Le Pit exige la démission de Laurent Gbagbo avant la campagne électorale ».

Selon l’opposant, qui estime que la double casquette de président-candidat fait « désordre », il faut que tous les quatorze (14) candidats à l’élection présidentielle soient sur le même pied d’égalité.

En outre, à quelque 41 jours du scrutin, le candidat prône « la candidature consensuelle » pour laquelle « tous les candidats peuvent se concerter et choisir un nom autour duquel tous (les autres) feraient bloc ». Cette alternative quoi tardive est selon son initiateur la façon efficace de garantir une sortie de crise et un vote pacifiques.


Démission ? Laurent Gbagbo qui ne s’est pas encore prononcé, pour la seconde fois, sur ce sujet, en a une position bien ferme. « Certains hésitent quant à mes responsabilités actuelles ; je suis président à cent pour cent et candidat à cent pour cent », avait-il coupé net aux supputations, il y a un an.

Pour le président, il ne faut pas compter sur sa démission : « J’exercerai toutes mes fonctions de Président de la République et j’exercerai tous les attributs de candidat. Qu’il n’y ait aucun doute là-dessus », avait-il déclaré

le 16 septembre 2009, précisément, alors qu’il venait de déposer sa candidature auprès de la Commission électorale indépendante (CEI), le jour même de la clôture de la réception des candidatures.

Le « président-candidat », c’est ainsi qu’une opinion, même certains de ses partisans, le désignent, n’a pas encore été investi candidat de la majorité présidentielle (LMP). Selon des sources proches de cette équipe de campagne, qui a pour directeur national le Dr Malick Issa Coulibaly, par ailleurs directeur de cabinet adjoint du président de la République, contactées par AfriSCOOP, l’investiture ne saurait tarder.

Commentaires facebook

Publié par bleble