Organisation pratique de la présidentielle du 31 octobre, sur le plateau de la 1ère chaine Bakayoko explique tout !

Le président de la Commission électorale indépendante (Cei), M. Youssouf Bakayoko, était, hier soir, sur le plateau de la 1ère chaine de la Radio télévision ivoirienne (Rti). Il a fait le point et expliqué tous les détails de l’organisation pratique du scrutin présidentiel du 31 octobre prochain. Voici les grandes lignes.

La tenue effective
de la présidentielle
« (…) Oui. Sans hésiter, j`ajouterai que l’élection présidentielle aura effectivement lieu le 31 octobre 2010…Il n’y a aucune réserve de mon côté. Je suis persuadé que cette élection présidentielle peut avoir lieu le 31 octobre 2010… Il n`y a pas de doute en la matière, parce que nous ne sommes pas les seuls. Nous sommes l`organe chargé de l`organiser et nous disons que cette élection aura lieu le 31 octobre. Nous souhaitons par ailleurs que toutes les bonnes volontés se manifestent, notamment les bonnes volontés des hommes politiques, pour que le climat qui précède cette élection demeure un climat apaisé (…) »

Le démarrage de la campagne électorale, les bureaux et l’heure de vote, les agents électoraux
« (…) Vous savez, les dispositions actuelles de la loi électorale nous font obligation de démarrer la campagne électorale un certain nombre de jours avant la tenue des élections. C`est en cela que nous avons déterminé la date de démarrage de la campagne présidentielle. En ce qui concerne les bureaux de vote ou des lieux de vote, ce que nous appelons la cartographie, nous avons décidé, à la lumière du nombre d`électeurs qui vont participer à cette élection, qu`il fallait tenir compte de l’horaire (le vote commence à 7 heures et prend fin à 17 heures). Cela fait 10 heures dont nous disposons, nous nous sommes dit qu`il faut faire un calcul qui permette au plus grand nombre de participer. Donc il fallait aussi accroître le nombre de bureaux de vote. Ce qui nous amène au chiffre de 20073 bureaux de vote. Nous avons 10 179 lieux de vote… Dans les bureaux de vote, nous aurons un président, deux secrétaires qui représentent la Cei et chaque parti politique aura son représentant ou ses représentants (un assistant et un représentant en chef)…Pour le recrutement des agents électoraux, généralement, ce sont les fonctionnaires qui travaillent dans les circonscriptions données qui sont appelés à participer et à jouer ces fonctions-là. Généralement, on prend les enseignants, parce que ce sont les plus nombreux, dans les villes ou les circonscriptions où ils travaillent de sorte à faciliter leur utilisation… Nous avons besoin de quelque 60.000 agents électoraux… »


La sécurisation
de l’opération
« (…) Nous avons aujourd’hui, sur la base de nos accords, le Centre de commandement intégré (Cci) qui a pour mission d’assurer la protection et la sécurisation pendant l’élection présidentielle et pendant les élections générales. Le Cci est en train de s`installer… Ensuite, nous avons ici en Côte d’Ivoire, les forces de lOnuci, les forces impartiales qui vont apporter un appui. Et tout ceci conjugué va nous permettre d’assurer une protection suffisante de cette élection… Avant le 31 octobre, nous avons déjà prévu la formation, le transfert du matériel dans les différentes localités de Côte d’Ivoire, l’impression des bulletins et de tous les documents électoraux… »

L’acheminement
des résultats
« (…) Là, il nous faut observer beaucoup de discrétion pour éviter que des esprits malintentionnés se greffent sur le système que nous avons mis en place. Mais ce que je peux dire globalement pour rassurer les uns et les autres, c`est que ce travail va se faire dans la plus grande sécurité. Nous aurons les résultats à partir des bureaux de vote, à partir de nos commissions locales jusqu’au siège à Abidjan. Nous allons faire ce que l`on appelle une nuit électorale, en toute transparence en direct à la radio et à la télé, pour que les Ivoiriens et nos amis puissent suivre le déroulement de cette opération (…) Il n`y a qu`un seul organe habilité à donner les résultats provisoires : c`est la Cei. Après nous, nous avons le Conseil Constitutionnel qui est habilité à donner les résultats définitifs. Toute autre déclaration parallèle est irrecevable… »‘

Retranscrit par Eddy PEHE

Le Nouveau Réveil

Commentaires facebook

Publié par bleble