Présidentielle: GBAGBO EXPLIQUE L’ENJEU DE L’ÉLECTION DE LA PRÉSIDENTIELLE AUX POPULATIONS DE PACCOLO

Le Président Laurent Gbagbo, candidat de La majorité présidentielle (Lmp) à la présidentielle prochaine, a expliqué au canton Paccolo, que ladite élection donne l’occasion à la Côte d’Ivoire de choisir entre «l’asservissement et l’indépendance». C’était hier dimanche 19 septembre, sur la place publique de Dougroupalé-gnoa (chef-lieu de sous-préfecture), dans le département de Gbagnoa. Au cours d’un meeting d’engagement de ce canton pour sa réélection à l’issue du scrutin du 31 octobre. De fait, a-t-il expliqué, il ne s’agit pas «d’une élection entre les 14 candidats en lice. Mais c’est une élection entre deux lignes : la ligne de la Côte d’Ivoire digne contre la ligne de la Côte d’Ivoire soumise à des puissances étrangères». Selon lui, il y a un camp qui lutte pour l’indépendance et la liberté effectives du pays et un autre qui veut le voir dirigé depuis l’extérieur. «Moi, j’ai choisi l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Que tous ceux qui ont choisi l’indépendance viennent à moi», a lancé Laurent Gbagbo, très applaudi. Pour lui, le combat pour la liberté du pays mené par les ancêtres n’est pas encore terminé. Et les générations présentes doivent le poursuivre pour son indépendance réelle et effective. Aussi a-t-il appelé «tous ceux qui se reconnaissent comme étant de la Côte d’Ivoire à se tenir debout» et à barrer le chemin du pouvoir, dans les urnes, à ceux qui veulent que le pays reste dépendant des puissances étrangères. «On ne m’a pas fait la guerre parce que je suis Bété. Mais parce que je suis pour l’indépendance de mon pays», a-t-il soutenu. «On n’a pas encore l’indépendance. Battez-vous en permanence», a-t-il lancé aux Ivoiriens. «Je suis candidat pour la Côte d’Ivoire et par la Côte d’Ivoire», a poursuivi le Président Gbagbo.

Halte à la vente des terres

Le Chef de l’Etat a expliqué que l’indépendance du pays passe par la santé de ses populations et la création d’emplois. Aussi a-t-il promis, d’une part, une banque de l’emploi qui fera des prêts aux jeunes, femmes et retraités pour qu’ils se prennent en charge. De l’autre, Laurent Gbagbo a indiqué que s’il est réélu, il rendra effective l’Assurance maladie universelle (Amu) dont la loi a été déjà signée. Cela permettra à la population, a-t-il dit, de se soigner convenablement en cas de maladie. L’autre projet dont il a parlé est l’école qui, a-t-il annoncé, sera rendue gratuite et obligatoire aussi bien pour les garçons que pour les filles, par une loi.

Le Président Laurent Gbagbo a aussi appelé ses «parents» et particulièrement ceux du canton Paccolo (réputés dans la vente des terres, a-t-il dit), à ne plus vendre leurs forêts. Mais à les mettre en valeur par le travail. «Arrêtez de ventre vos forêts», leur a-t-il dit avec insistance. «Ceux qui vendent les terres veulent nous mettre dans des combats injustes, or nous luttons contre l’injustice. Soyez justes et Dieu va vous bénir», a-t-il souligné. Selon ses explications, «ceux qui ont vendu leurs forêts» tentent de les récupérer. Et cela crée des conflits entre ceux qui les ont achetées et mises en valeur et eux. «La vente des terres, a-t-il averti, sème les germes de la guerre civile». Aussi a-t-il invité le corps préfectoral de Gagnoa à s’impliquer davantage dans la sensibilisation des populations à mettre fin à la vente des forêts.

Le porte-parole des cadres et des populations, le colonel des douanes, Sességnon Talêh Jean, a assuré le candidat Laurent Gbagbo de l’engagement du canton Paccolo pour sa réélection. «Nous voudrions, ici et maintenant, nous, les fils et les filles du canton Paccolo, vous assurer, d’ores et déjà, de notre soutien indéfectible et de notre engagement sans faille, de vous apporter l’appui nécessaire qui vous permettra, quand viendront les joutes électorales, de conserver le fauteuil présidentiel», a-t-il déclaré. Non sans rendre un hommage appuyé au Chef de l’Etat pour les actions de développement déjà menées dans le canton. La présidente du comité d’organisation, Mme Gadji Aline, elle, s’est félicitée de l’arrivée du Président Gbagbo dans le canton. Le président de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly, le directeur national de campagne adjointe (Dnca) chargée des femmes, Mme Geneviève Bro Grébé, de même que de nombreux cadres de la région du Fromager et le corps préfectoral ont assisté au meeting.

Pascal Soro

envoyé spécial à Gagnoa
FratMat

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires