Abidjan, les anciens supplétifs de l’armée ivoirienne menacent de paralyser le pays

A partir du 7 octobre

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) Les milices employées par les forces gouvernementales ivoiriennes au plus fort du conflit déclenché le 19 septembre 2002, ont menacé mercredi, dans un communiqué transmis à APA, de paralyser le pays à partir du 7 octobre prochain si leurs revendications de paiement de 500.000 CFA par milicien, une insertion professionnelle ou dans les forces armées pour les autres, n’était pas satisfaite.


« Suite au rassemblement du 22 septembre nous avons fait connaitre nos doléances aux autorités ivoiriennes et au Président de la République. S’il n’y a pas de suite favorable alors nous manifesterons le jeudi 7 octobre à partir de 6 h » menacent ces milices en précisant « le caractère éclaté de cette manifestation dans plusieurs villes et communes de Côte d’Ivoire ».

« Côte d’Ivoire, villes mortes jusqu’à satisfaction de nos doléances » est le thème choisi par les supplétifs de l’armée ivoirienne pour communiquer autour de leurs revendications.

La région Ouest de la Côte d’Ivoire a été le plus grand « nid » des miliciens qui ont combattu aux côtés des forces gouvernementales dans cette zone qui a payé un lourd tribut au conflit ivoirien.

Cette menace intervient au moment où la Liste électorale définitive a été adoptée début septembre après la fixation de la date du premier tour de la présidentielle au 31 octobre prochain.

Les 14 candidats retenus pour cette consultation électorale sont à la pêche aux voix pour gagner les faveurs des 5.725.720 personnes inscrites sur la Liste électorale définitive.

LS/od/APA

29-09-2010

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires