Côte d’Ivoire: une délégation de l’Union africaine chez le président Laurent Gbagbo

Le président ivoirien Laurent Gbagbo a reçu samedi en audience à Yamoussoukro (centre, 230 km d’Abidjan) une délégation du Conseil de sécurité et de paix de l’Union africaine (CSP-UA) venue évaluer le processus de paix dans le pays à moins d’un mois de l’élection présidentielle fixée au 31 octobre et censée sortir le pays de la crise ouverte en 2002.

« Le processus de sortie de crise connaît une avancée notable, vu les efforts qui sont faits dans ce sens avec la distribution prochaine des cartes d’électeurs et d’identité nationales », a déclaré le président du CPS-UA, l’Equato-guinéen, Ruben Maye Nsue Mangue, à l’issue de l’audience.

La Commission électorale indépendante (CEI) a réceptionné vendredi les cartes d’électeurs et d’identité nationale qui seront distribuées dès mardi à quelque 5,7 millions d’Ivoiriens.

La question de la nationalité est au coeur de la rébellion de septembre 2002 qui a coupé le pays en deux suite à la tentative de renversement du régime en place par les Forces nouvelles cantonnées dans la moitié nord du pays.

Les ex-belligérants ont signé en mars 2007 à Ouagadougou un accord de paix qui prévoit la réunification du pays et l’organisation d’élections.


En prélude à l’élection du 31 octobre, M. Maye a annoncé l’arrivée « très prochaine » d’observateurs de l’UA.

« L’UA va renforcer sa mission en Côte d’ivoire en faisant venir des observateurs électoraux qui vont garantir la crédibilité des élections en Côte d’Ivoire », a-t-il dit constatant que « les préparatifs pour l’élection vont bon train ».

« Les candidats investissent le terrain. Tout le monde bouge. Ce qui confirme que les élections auront lieu à la date du 31 octobre prochain », a conclu l’émissaire de l’UA.

L’élection présidentielle a été annoncée à maintes reprises depuis 2005 mais reportée à chaque fois en raison de divergences politiques entre les principaux acteurs de la crise ivoirienne mais également de problèmes logistiques et financiers.

Arrivée lundi en Côte d’ivoire, la délégation du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a eu des échanges avec le corps diplomatique à Abidjan, les autorités et les différentes parties ivoiriennes et la CEI.

La délégation de Ruben Maye Mangue est attendue dimanche à Ouagadougou où elle doit rencontrer le facilitateur dans la crise ivoirienne, le président burkinabé Blaise Compaoré.
Source: xinhua

Commentaires facebook

Publié par bleble