On en parle sur Facebook – Carton rouge à Laurent Gbagbo sur Nadi Bamba !

Tournée de Nadi Bamba à Man: Carton rouge à Laurent Gbagbo !

Monsieur Laurent Gbagbo, Président de la République de Côte d’Ivoire.

L’’image de soi. Savez-vous ce que signifie l’image de soi ? Ce serait vous faire une offense de vous posez cette question. Vous, Historien, Enseignant-chercheur, grand opposant à Félix Houphouët Boigny. Mais je pense que vous n’avez aucune idée de la définition non seulement en tant qu’individu mais aussi en tant que M. Gbagbo Laurent, Président de la République de Côte d’Ivoire. Et à tout le moins de son importance en cette période électorale où vous êtes candidat à votre propre succession.

J’étais à Man quand Nadiani Bamba, connue sous l’appellation de Nadi Bamba est venue faire campagne pour vous au titre de ‘’l’épouse du président Laurent Gbagbo ‘’. Dans un premier temps, j’ai pensé que notre Première Dame, l’Honorable Simone Ehivet Gbagbo, député d’Abobo était dans les 18 Montagnes. Mais au lieu et place, c’est la charmante et bouillante Nadi Bamba, la maitresse attitrée du président de la république qui se présente. « Je suis venue vous dire, de supporter mon époux. Montrer que je suis votre fille en votant mon mari », a-t-elle dit aux populations de Man lors du meeting qu’elle a animé. Il paraitrait que vous avez déposé la cola chez ses parents. Il paraitrait que c’est votre seconde épouse et que vous avez un petit garçon. Qui d’ailleurs porte le nom de votre ancien protocole Allou Eugène. Mais tout ceci ne nous regarde pas. On s’en fou à la limite. C’est votre cuisine interne. C’est ainsi que vous gérer votre vie. Mais de grâce Monsieur le président, respecter les ivoiriens que nous sommes. Respectez aussi le symbole que vous représenté pour le pays. Vous êtes le président de la République de Côte d’Ivoire. Vous êtes le garant des lois du pays. La polygamie n’est pas légalisée en Côte d’Ivoire à ce que je sache. Donnez l’exemple mon président. Les autres cadidats sont avec les mêmes épouses: Henri Konan Bédié avec Henriette, Alassane Ouattara et Dominique. On ne les connaît des scandales conjugaux. Pourquoi c’est vous seul qui aimez mettre mal à l’aise vos militants? Aujourd’hui, aucune femme ne peut poursuivre son mari pour adultère, parce que le premier magistrat du pays est un cas de jurisprudence. C’est la culture de l’impunité. Toutes les normes de la société sont foulées aux pieds. C’est la culture du « je m’en foutisme ».


Cher président, l’intervention de Nadi Bamba ne vous a pas choqué vous-même?

En plus, en plus, elle se déplace avec le gruman présidentiel, accompagnée des pontes du parti, Odette Sauyet, Sidi Blon Blaise… en tant que votre épouse. Simone est où? Je voulais dire elle est qui pour vous et pour notre pays? Respectez les ivoiriens je vous en prie.
Je n’ai rien contre Nadi Bamba, je n’ai rien contre votre relation. Si du point de vue politique, sinon géopolitique ce choix est stratégiquement bon. Cela n’est pas le cas du point de vue communicationnel et de la morale. Ce n’est pas mauvais que votre seconde épouse, votre maitresse ou je ne sais qui fasse campagne pour vous. Mais cette démarche ne devrait pas vous être préjudiciable, surtout en cette période électorale. S’il elle doit faire campagne pour le président Laurent Gbagbo sous la bannière du Front populaire ivoirien (FPI) ou de La majorité présidentielle (LMP), vous lui donner un titre sous lequel elle fera ses tournées. Vous faites l’effort de canaliser ses propos parce que tout faux pas sera une arme pour vos adversaires. Est-ce que vous avez pensez à ce revers un seul instant? Vous n’en avez pas idée. Que fait la pléthore de communicateurs qui vous accompagne? Parce que c’est leur travail de guider votre choix en matière de communication. A moins que vous ne les écoutiez pas. Il y a trop de scandales sous votre mandat. Ressaisissez-vous !

Cela ressemble à un empire en déclin et qui a perdu ses repères.

Danielle T.
Citoyenne ivoirienne
Attachée de presse

Le titre est du Journal de Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Publié par bleble