A la Une: les préparatifs de la campagne électorale en Côte d’Ivoire

Par RFI Par Frédéric Couteau

Avec la distribution des toutes nouvelles cartes d’identité et cartes d’électeurs qui a débuté ce mercredi 6 octobre…. Parmi les premiers servis, Alassane Ouattara. « Ça y est ! », s’exclame Le Patriote . « Le Président du Rassemblement des Républicains, le Dr Alassane Dramane Ouattara, a ses documents électoraux. Hors du champ des flashes et objectifs des appareils photos et cameras de la presse, le président du parti (…) est entré en possession des documents que nombres d’Ivoiriens attendent d’obtenir, dans les prochains jours pour prendre part au scrutin du 31 octobre prochain. Il faut le dire, souligne Le Patriote, cela fait près de deux décennies que des millions d’Ivoiriens n’ont pas connu la joie de posséder une carte nationale d’identité. Et la quête de cette pièce, on le sait, a toujours été le cheval de bataille du RDR. »

Il est vrai que la remise de ces précieux sésames au président du parti d’opposition prend valeur de symbole aujourd’hui, symbole d’apaisement et d’union du pays, après bien des années de déchirement. Et le quotidien L’Inter ne s’y trompe pas : ce qui s’est passé mercredi « marque un tournant dans la crise identitaire qui tourmente la Côte d’Ivoire depuis plus d’une quinzaine d’années, affirme le journal. Une carte d’identité pour Alassane Ouattara ! On ne peut évoquer la remise de cette précieuse pièce (à l’opposant) (…) sans remonter aux années de braise sur fond de crise identitaire, qui ont fait basculer le pays dans la guerre. Que de péripéties douloureuses pour en arriver là ! », s’exclame L’Inter. « Assurément, la pièce délivrée au leader du RDR est chargée d’histoire, elle est lourde des agitations sociopolitiques consécutives à sa longue quête identitaire. » Et L’Inter de rappeler toute la « polémique sur les origines d’Alassane Ouattara, sur fond d’ivoirité » : des années 90 à nos jours, en passant par le coup d’Etat de 1999 et l’insurrection de novembre 2002.

Ouattara et Gbagbo en (pré)campagne


Autre événement important qui préfigure la campagne électorale officielle qui va démarrer dans quelques jours : Ouattara et Gbagbo, deux des trois principaux candidats donc, séjournent en même temps depuis mercredi dans la ville de Korhogo dans le nord. Là encore, une situation inconcevable il y a seulement quelques années…
D’après la presse d’opposition, avantage bien sûr à Ouattara : « la délégation du président du RDR est entrée dans une ville acquise à sa cause, rapporte Le Nouveau Réveil . Parade de motos, tee-shirts à l’effigie du candidat du RDR. Tout ceci pour saluer, dans la ferveur et la liesse populaire, le président ADO. Pendant ce temps, poursuit L’Inter, quelques personnes rassemblées et noyées par la ferveur populaire attendaient l’arrivée du candidat de la Majorité présidentielle, Laurent Gbagbo. Un véritable fiasco pour son Directeur de campagne, estime le quotidien d’opposition, qui avait tenté une mobilisation en offrant du carburant aux motocyclistes afin de faire la parade pour accueillir son candidat. Ce fut l’effet contraire car la parade des motos fut à l’honneur du candidat du RDR. »

Fair-play !

Notre Voie , le journal de la majorité présidentielle, est plus mesuré…
« Gbagbo et Ouattara sont à l’assaut de Korhogo, dans le même moment, par le hasard de leurs calendriers respectifs. Ici, la chasse aux voix s’annonce épique, remarque-t-il, et l’on aurait pu s’en féliciter si, mercredi soir, quelques jeunes partisans d’Alassane Ouattara, ne s’étaient pas offert le spectacle d’une bruyante manifestation, à la limite de l’hostilité et de l’inélégance, autour de la résidence du chef de l’Etat. Malgré ces écarts des fanatiques d’Alassane Ouattara (…), tout se déroule avec un fair-play salutaire, reconnaît Notre Voie. (…) Toute la journée de mercredi, l’on pouvait voir, à chaque carrefour, des jeunes gens avec des tee-shirts frappés aux couleurs et effigies de Gbagbo ou de Ouattara. Avec des slogans concurrents : ‘ADO solutions’, lit-on d’un côté de la rue. ‘Gbagbo me suffit’, voit-on affiché juste en face. En vérité, relève le quotidien présidentiel, aucune parole blessante ou de provocation n’a été proférée par aucun responsable qui compte. En dehors des slogans pour marquer sa différence. Pourvu que cela dure à Korhogo, s’exclame Notre Voie, jusqu’au 31 octobre et après la présidentielle. »

L’Intelligent , autre quotidien ivoirien, affiche en Une un photo-montage des deux leaders : avec ce titre, « la guerre des avions fait rage » En effet, Gbagbo est arrivé à Korhogo à bord de son avion présidentiel et Ouattara dans son jet privé. Pour L’Intelligent, « la campagne bat déjà son plein. »
Et oui, relève L’Inter, l’ambiance était « chaude » mercredi à Korhogo, mais la « journée, mouvementée, n’a enregistré aucun incident majeur (…). « Cela a présenté un peu la configuration, conclut le journal, de ce que sera la campagne électorale et surtout le scrutin présidentiel à venir. »

Commentaires facebook

Publié par bleble