Santé publique : L’hôpital des ‘’déchets toxiques’’ attribué aux militaires

L’hôpital général, d’Angré, a été attribué aux militaires par le président de la République, Laurent Gbagbo. Des sources proches de la présidence notent que cette décision de Laurent Gbagbo fait suite aux grèves intempestives dans le secteur sanitaire. Lors des grèves, l’hôpital militaire d’Abidjan (Hma) n’arrive pas à faire face aux nombreuses sollicitations des populations. Raison pour laquelle le président de la République aurait préféré leur donner un espace plus grand pour exercer dans des conditions plus confortables. Il en est de même pour le Centre hospitalier universitaire de Gagnoa. Une visite du chantier d’Angré, hier, a permis aux responsables du Hma de constater l’évolution des travaux, mais surtout d’apporter des modifications nécessaires. Interrogé sur la date de livraison de cet établissement sanitaire, Konan Ignace, architecte au Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), chargé de ce projet, a préféré ne pas donner de date. Dans la mesure où il y a de nombreuses modifications à faire. Le médecin colonel-major, Gabriel Gbéhi Breugré note que des séances de travail seront entreprises avec les responsables du chantier dans l’objectif de corriger les insuffisances constatées. En effet, après le déversement des déchets toxiques en Côte d’Ivoire, Trafigura avait dédommagé l’Etat de Côte d’Ivoire à hauteur de 100 milliards de Fcfa. Et une partie de cette somme devait servir à la construction d’hôpitaux pour les populations. Celui d’Angré en fait partie.

Adélaïde Konin
Nord-Sud

Commentaires Facebook

Publié par bleble