RDR – Pro-Cissé Bacongo et Pro-Amon Tanoh au bord de l’affrontement – Des membres du Cojep lâchent Blé Goudé pour ADO

Le Rdr a offert aux populations de Koumassi grand campement, un spectacle désolant. Deux de ses cadres, notamment le ministre Cissé Ibrahim Bacongo, directeur de campagne (Ddc) de la zone d’Abidjan-Sud et Marcel Amon Tanoh, directeur de campagne chargé du district d’Abidjan et du Sud-Comoé, se sont mesurés par personnes interposées, le samedi 9 octobre 2010 à Koumassi grand campement. Quand nous arrivions sur les lieux, la tension était encore palpable et les policiers s’étaient déployés pour éviter un clash. Annoncé à la cérémonie, Amon Tanoh n’a pu s’y rendre pour des raisons de sécurité. Des jeunes auraient menacé de caillasser son véhicule si d’aventure il mettait les pieds au meeting. Sur place, nous avons appris que ces jeunes, se réclamant du camp Bacongo, auraient semé le désordre quelques heures plus tôt dans le but d’empêcher la cérémonie organisée par l’un des porte-paroles d’ADO chargé de la jeunesse, Zasso Patrick et parrainée par Marcel Amon Tanoh. Des jeunes patriotes, autrefois membres du Congrès panafricains des jeunes et des patriotes (Cojep), ont basculé dans le camp ADO. Pour célébrer leur adhésion au programme du candidat du Rdr, et compte tenu de leurs relations avec Zasso Patrick, ils ont donc sollicité le parrainage du Ddc d’ADO chargé du district d’Abidjan. Chose que n’aurait pas acceptée le Ddc de la zone-Sud. « Je tiendrai ce meeting coûte que coûte, n’en déplaise au ministre Bacongo. Je suis venu travailler pour le Dr Alassane Ouattara et non pour quelqu’un. Mon combat, c’est l’élection d’ADO », nous a soufflé Zasso Patrick, bien avant la tenue de la cérémonie. A l’espace franc-parler où se déroulait la rencontre, des volontaires ont prêté main forte aux policiers pour sécuriser les lieux. C’est eux qui ont demandé à Zasso Patrick de venir parler parce que le terrain était suffisamment balisé. Le poing dressé en signe de victoire, le porte-parole d’ADO chargé de la jeunesse est entré sur le lieu du meeting. « J’ai du mal à comprendre l’attitude de ceux qui veulent nous empêcher de nous réunir. Nous nous battons tous pour la même cause et il est injuste de poser des actes pour saboter la campagne de Ouattara », a-t-il entamé son speech, en présence d’une foule de militants qui a pris d’assaut la dizaine de bâches dressées pour la circonstance. « Nous ne sommes pas dans les palabres de cadres du Rdr. Pour nous, c’est ADO qui compte et c’est pour lui que nous devons nous battre. Le reste, ce sont les détails. Que ceux qui ont voulu empêcher cette cérémonie démissionnent parce qu’ils ont échoué », a lâché, amer, Zasso Patrick qui a invité les militants et sympathisants du Rdr à sortir des querelles de cadres pour se consacrer à l’essentiel. Il les a surtout invités à l’union, à l’entente et à la fraternité pour donner plus de chance à son candidat d’être élu. Aux nouveaux adhérents au programme d’ADO, M. Zasso a expliqué le sens de l’élection de son candidat. Selon lui, c’est le président du Rdr qui, au regard de son programme chiffré et sérieux, peut gérer la Côte d’Ivoire. Quant au président du Cojep campement qui a déposé ses valises chez Ouattara, Irié Bi Doua Valentin, par ailleurs orateur principal de l’espace franc-parler, il a salué la mobilisation de ses camarades. Il a promis qu’il mettra tout en œuvre pour convaincre plusieurs autres de ses camarades à voter pour ADO. Après quoi, Zasso Patrick a procédé à l’investiture du Congrès national des patriotes et des jeunes pour l’éveil des consciences, dirigé par Bahoua Alexis. « Allez faire la promotion d’ADO partout. Dites aux Ivoiriens qu’il est l’homme qu’il nous faut », a lancé Bahoua Alexis à ses camarades.

Y.DOUMBIA
L’Inter

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires