USA – Charles Koffi Diby se fait distinguer comme meilleur ministre des finances pour l’Afrique (subsahara) par Emerging Markets

En marge des réunions des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fmi qui se tiennent depuis le 5 octobre, le quotidien londonien Emerging Markets a rendu public, samedi 9 octobre, les noms des ministres des finances et gouverneurs des Banques centrales qui ont marqué l’année 2010.

M. Charles Koffi Diby, ministre de l’Economie et des Finances de Côte d’Ivoire, lauréat du Prix du meilleur ministre des finances pour l’Afrique subsaharienne

Emerging Markets, le quotidien de référence pour les assemblées annuelles du Fmi et de la Banque mondiale ainsi que celles des banques régionales de développement depuis 20 ans, a décerné, samedi à Washington, au ministre de l’Economie et des Finances, M. Charles Koffi Diby, le Prix du Meilleur ministre des Finances en Afrique subsaharienne pour l’année 2010. Pour la même région, le Prix du meilleur gouverneur de Banque centrale est revenu à M. Sanusi Lamido Sanusi, gouverneur de la Banque fédérale du Nigeria. Les autres régions du monde que sont l’Asie, l’Amérique du Sud et l’Europe, le Moyen orient etc. ont aussi connu leurs ministres et gouverneurs de Banque Centrale dont les efforts ont remarquablement contribué à l’essor économique et financier de leurs pays ou régions respectifs. Les responsables de Emerging Markets ont pour cadre, Corcoran Gallery de Washington DC, situé dans les environs de la Maison Blanche pour la cérémonie de remise de ces Prix.
Après le Prix de meilleur ministre des finances de la zone Afrique pour 2009 à lui décerné en janvier 2010 et remis officiellement au mois de février de cette année par The Financial Times, les qualités de bon manager des finances publiques viennent ainsi, pour la seconde fois, être reconnues au ministre Charles Koffi Diby.
Fier de cette distinction internationale du ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux Etats-Unis, S.E.M Charles Koffi, a offert un grand dîner dans l’enceinte de l’Ambassade à Washington, au 2424 Massachusetts avenue, N.W. Le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Paul Antoine Bohoun Bouabré, l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux Nations Unies, SEM Alcide Djédjé et de nombreux invités ivoiriens et diplomates de la sous région ouest-faricaine y ont pris part. Pour SEM Charles Koffi, c’est une fierté de savoir que des publications de référence comme The Financial Times et Emerging Markets décernent, pour la première fois, leurs prestigieux Prix à un ministre francophone, qui plus est ivoirien. C’est le prix d’un travail méthodiquement que vous avez fait, a dit Sem. Charles Koffi. «Votre travail a permis à la Côte d’Ivoire d’avoir un budget plus cohérent et plus équilibré» devait encore souligner.
Le ministre Charles Koffi Diby, très ému, a dit sa gratitude au ministre d’Etat Paul Antoine Bouabré pour le soutien et conseils qu’il lui a apportés alors qu’il était encore Dg du Trésor. A ce dernier, il a dit : « M. Le ministre d’Etat, vous êtes un grand ministre et je vous respecte ». C’est d’ailleurs pourquoi, il s’est dit heureux de remettre ce Prix au ministre d’Etat Bouabré qui l’a ensuite remis au représentant officiel du Président de la République de Côte d’Ivoire aux Etats-Unis qu’est l’Ambassadeur Charles Koffi. Il a rendu un vibrant hommage Président Laurent Gbagbo : «Hommage au Président de la République qui a placé toute sa confiance en ma modeste personne. Ce que nous récoltons aujourd’hui est le fruit de sa confiance. Aussi, ce Prix lui est-il dédié », a souligné le lauréat.
Pour le ministre d’Etat Paul Antoine Bouabré, le ministre Charles Koffi Diby est l’expression même de la fierté et de la fidélité. «C’est une fierté pour moi d’avoir rencontré Charles Koffi Diby pour qui la reconnaissance du bien fait est vertu cardinale. Je suis heureux de t’avoir rencontré. »
Rappelons que Emerging Markets est le quotidien de référence pour les assemblées annuelles du Fmi et de la Banque mondiale ainsi que celles des banques régionales de développement. Il célèbre chaque année, l’impact des efforts des décideurs des marchés émergents. Les lauréats sont choisis à la suite des nominations provenant d’économistes, analystes, banquiers, investisseurs et autres experts des secteurs public et privé. Au ministre Diby, le rédacteur en Chef du journal, Taimur Ahmad, écrit dans le courrier annonçant cette nomination ce qui suit : « Ce prix est une conséquence directe de la confiance que vous inspirez auprès des économistes et de l’ensemble de la communauté financière et économique de par votre dévouement à la résolution de la dette publique et votre effort à la réduction des dépenses publiques et de l’inflation. » Le moins qu’on puisse dire est que les retombées d’une telle aura en termes d’attrait des investissements et d’émergence des affaires en Côte d’Ivoire ne tarderont pas après l’élection présidentielle et la sortie définitive de la crise.

Balo Franck José Rodrigue
Correspondant particulier à Washington

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires