L’ONU s’alarme du bilan des inondations en Afrique de l’Ouest et centrale

Le monde.fr

Dans une rue de Lagos, la capitale du Nigeria, le 6 octobre. Selon les Nations unies, 118 Nigérians sont morts depuis le début de la saison des pluies en juin.

Les inondations en Afrique de l’Ouest et centrale ont provoqué au moins 377 décès et affecté près de 1,5 million de personnes depuis le début de la saison des pluies en juin 2010, a indiqué mardi 19 octobre le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). « 2010 a enregistré le plus grand nombre de personnes affectées et de décès suite aux inondations », a indiqué l’OCHA dans son bulletin d’information.


Les pays enregistrant le plus de morts sont le Nigeria (118), le Ghana (52), le Soudan (50), le Bénin (43), le Tchad (24), la Mauritanie (21), le Burkina Faso (16), le Cameroun (13) et la Gambie (12), les autres pays enregistrant moins de 10 morts. Les pays comptant le plus de personnes affectées sont le Bénin (360 000), suivi du Nigeria (300 000), du Niger (226 611), du Tchad (150 000), du Burkina Faso (105 481), du Soudan (74 970) et de la Mauritanie (50 815), les autres pays enregistrant moins de 50 000 personnes affectées.

« Ces inondations sont venues aggraver la situation au Niger et au Tchad, pays déjà confrontés à une grave crise alimentaire, indique le communiqué d’OCHA. Au Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad les pluies ont favorisé une épidémie de choléra. » En outre, les intempéries « ont perturbé le démarrage de l’année scolaire dans plusieurs pays et entraîné des pertes en termes d’infrastructures socio-économiques, des habitations et des cultures agricoles », relève par ailleurs l’OCHA.

En 2009, les inondations avaient tué 195 personnes en Afrique de l’Ouest et affecté 823 291 personnes.

Commentaires facebook

Publié par bleble