Après son refus de la RTI, le candidat du Pdci-Rda, SE Henri Konan Bédié sera devant tous les journalistes aujourd’hui

Le candidat du Pdci-Rda, SE Henri Konan Bédié, donne rendez-vous cet après-midi à 17 heures à tous les journalistes de la presse nationale et internationale pour se soumettre volontiers à toutes les questions que ceux-ci voudraient bien lui poser par rapport aux faits majeurs de la présente campagne. Cela pour bien montrer qu’il n’a aucun problème avec les journalistes, qu’il n’a jamais eu l’intention de se soustraire du jeu des questions-réponses avec la presse. Ainsi au lieu de se soumettre aux questions de seulement deux journalistes, Bédié veut donner l’occasion à tous les journalistes, toutes tendances politiques confondues, d’échanger plus librement avec lui. Ce qu’il faut comprendre, c’est que M. Bédié est un homme qui est attaché à des principes. Il est des choses avec lesquelles il ne transige pas. L’acte posé par le Cnca et la Rti constitue, pour lui, une offense au père de la Nation et au Pdci-Rda. Il ne saurait assister les bras croisés à cette manipulation honteuse. C’est pourquoi, en guise de protestation, il a décidé purement et simplement de boycotter hier la Rti et le Cnca. Parce qu’à la vérité, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
En effet, pour assurer la programmation des candidats aux débats sur la Rti, un comité de travail mis en place par le Cnca avait recommandé que l’on procède à un tirage au sort public pour établir l’ordre de passage des candidats à ces débats. Mais le Cnca a mis de côté ces recommandations et mis en avant un critère farfelu dans le seul souci de faire intervenir Gbagbo en dernière position. Dans une République, tout doit se faire selon des normes. Bien entendu, il y a certains Ivoiriens et militants du Pdci qui ont estimé qu’en dépit de tout cela, Bédié devrait se bander le cœur et aller à ce débat. Parce que c’est l’occasion de dire tout ce qu’on a sur le cœur en direct à la télé. Parce qu’en autres, les autres candidats ont accepté cela. Mais ce que les uns et les autres doivent comprendre, c’est que monsieur Bédié n’est pas un candidat comme les autres. Le régime Fpi ne regarde pas tous les candidats de la même manière. Bédié est l’homme à abattre, l’ennemi public numéro un, qui trouble les schémas de Gbagbo. Et le candidat du Pdci en a conscience. C’est pourquoi il refuse de fermer les yeux sur ces bassesses du régime Fpi. Les militants du Pdci et les Ivoiriens devraient comprendre que ce n’est pas parce que Bédié a refusé le plateau de la Rti que tout est gâté pour lui. Bien au contraire, il a évité un piège. Et les Ivoiriens n’attendaient certainement pas ce rendez-vous pour se déterminer par rapport au vote. Il faut être serein et avoir un moral de fer comme Bédié. Il faut y croire. La victoire c’est seulement dans quelques heures.

Akwaba Saint-Clair
Le Nouveau Réveil

Author: bleble