Le scrutin du 31 octobre « s’est globalement bien déroulé » selon la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI)

Présidentielle en CI: Conclusions partielles de la Moe de la Csci

Les responsables font des recommandations

Mm. Jean Bosson et Partick K. N’Gouan respectivement chef de projet et coordonateur national de la Moe (Mission d’observation électorale) de la Csci (Convention de la société civile ivoirienne) ont co-annimé une conférence de presse hier après-midi à leur siège sis à Cocody.

Les responsables de la convention de la société civile ivoirienne ont, à cet effet, donné les premières conclusions des observations recueillies lors du déroulement du scrutin du 31 octobre 2010 et fait des recommandations.

Ce sont, selon les conférenciers, 1000 observateurs qui ont été déployés sur le territoire national. De fait, ils ont eu à visiter sept bureaux de vote chacun soit, 7000 bureaux sur les 20 073. Ce qui représente le tiers des bureaux de vote. De l’accréditation des observateurs nationaux et internationaux en passant par l’ouverture des bureaux de vote, le dépouillement et la transmission des résultats, le principal conférencier, Jean Bosson a relevé quelques insuffisances. Qui, a t-il dit, « ne saurait entacher » le résultat des urnes. « Sur la base des différents rapports des 1000 observateurs électoraux déployés sur toute l’étendue du territoire national le jour du scrutin, la Moe de la Csci note que le scrutin s’est globalement bien déroulé en dépit des cas isolés de disfonctionnements », a-t-il relevé. Toutefois, il a indiqué que la Moe de la Csci, « suit avec attention et méthode, les différents résultats des bureaux de vote, des commissions électorales locales, départementales et régionales sur toute l’étendue du territoire national ». Aussi, la Moe de Csci reste t-elle attentive « à l’ensemble des opérations postélectorales notamment l’annonce des résultats, la gestion d’un éventuel contentieux électoral et la perspective d’un deuxième tour ».

Le chef de projet a en outre fait des recommandations à la Cei (Commission électorale indépendante) aux Cci et forces impartiales ainsi qu’aux candidats et à la population. Avant d’adresser « ses remerciements » à la communauté internationale lui recommandant de « continuer » à soutenir la Côte d’Ivoire « pour une pacifique et définitive sortie de crise ».

« Nous souhaiterions que pour les élections à venir, la Cei se compose d’experts électoraux et de magistrats, comme cela se fait ailleurs. On gagnera en temps et cela lèvera tout soupçon de nature à alourdir l’atmosphère », a conclu M. N’Gouan Patrick.

Par Sériba Koné depuis Abidjan pour Le Journal de connectionivoirienne.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires