1er Tour – La désillusion de La Majorité Présidentielle de Gbagbo Laurent

La camarade Simone - Photo

IL Y A « Alassane Ouattara, le Rdr et le Rhdp en face »

Par Hermann DJEA – afreekelection.com

Les résultats du premier tour de la présidentielle en Côte d’Ivoire sont connus. Sur les quatorze candidats en lice, seuls deux ont obtenu leur ticket pour le second tour : Laurent Gbagbo, candidat de La Majorité Présidentielle (Lmp), avec 38,06% du suffrage, suivi du candidat du Rassemblement des Républicains (Rdr), Alassane Ouattara, 32,26%.

Il est vrai qu’on ne part pas en guerre en victime résignée mais, il faut savoir raison garder quand il s’agit d’une bataille à laquelle doit prendre part le peuple. Une élection est différente d’un match de football où peut intervenir le facteur chance. Pour cette élection du 31 octobre, la peau du candidat du Rdr, Alassane Ouattara n’était pas chère vendue par Lmp, qui espérait en faire qu’une bouchée. Tout au long de la précampagne et de la campagne, la confiance qui animait les militants Lmp était perceptible à travers les slogans tels : «On gagne ou on gagne », « Y a rien en face » ou encore « tako kélé», qui signifie en langue malinké, prendre d’un coup. Ces slogans traduisaient l’assurance, voire une certaine arrogance, la victoire du candidat de Lmp dès le premier tour de la présidentielle. Cette assurance a conduit Laurent Gbagbo à interpeller ses militants au cours d’un meeting : « aucune élection n’est gagnée d’avance. Il faut continuer de travailler ». Cela n’a cependant pas suffi à atténuer l’excès de confiance de nombreux militants et sympathisants de La Majorité Présidentielle.


Cet appel du candidat de Lmp n’était pas fortuit et les urnes l’ont bien démontré avec le pourcentage de voix obtenu par les deux candidats arrivés en tête du premier tour du scrutin présidentiel. Laurent Gbagbo a obtenu 38,06% et Alassane Ouattara 32,26%. On s’aperçoit que l’écart n’est pas grand, ce qui explique que la bataille pour le fauteuil présidentiel a été rude. Ces résultats ont sonné comme un véritable coup de massue, vu que les pronostics ont été déjoués.

Depuis la proclamation des résultats, ce n’est pas la grande joie dans le camp Lmp car la réalité a pris le pas sur l’illusion. Les résultats connus, il faut penser à la stratégie à mettre sur pied pour aborder le second tour, qui n’est pas gagné d’avance. Celui que le camp présidentiel a toujours considéré comme un «insignifiant » a obtenu de haute lutte le statut d’un potentiel Président de la République. Ado représente désormais un poids électoral à faire palir d’envie, au regard du pourcentage obtenu mais surtout pour son appartenance au Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). On a encore en mémoire le Programme Commun de Gouvernement signé le 18 octobre dernier à Yamoussoukro entre les présidents des partis membres du Rhdp. Il n’est donc pas à exclure un report des voix des autres candidats éliminés de la course au fauteuil présidentiel en faveur du candidat des Républicains. Nul doute, ce second round de la présidentielle s’annonce très serré entre les deux candidats même si on n’est pas encore certain que l’electorat du Pdci suivra les consignes de vote de Bédié.

Des tractations sont en cours, et se multiplient entre les membres du Rhdp à l’effet de mettre en pratique les résolutions du Programme Commun de Gouvernement. Cela semble-t-il donnerait le tournis au camp présidentiel, qui désormais se rend compte qu’il y a « Alassane Ouattara ,le Rdr et le Rhdp en face ». Le 28 novembre prochain, date retenue pour le second tour de l’élection présidentielle, nous situera. Wait and see.

Commentaires facebook

Publié par bleble