Appel de Bédié à voter Ado au 2ème tour: Gbagbo en danger

Par K.A.Parfait in Soir info

Le Conseil constitutionnel a validé, le 6 novembre 2010, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle du 31 octobre 2010 en Côte d’Ivoire. Le second tour de la présidentielle, opposera Gbagbo Laurent (38,04% des suffrages) de La majorité présidentielle à Ouattara Alassane (32,07 % des suffrages) du Rdr. Le souci actuel pour chaque candidat est comment réussir à capter l’électorat des 12 autres candidats malheureux à cette compétition électorale, notamment celui du Pdci-Rda. Le Rdr semble être pour l’instant dans une position confortable, vu qu’il appartient au Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp, composé du Rdr, Pdci-Rda, Udpci et Mfa). La plate forme de ce rassemblement mise en place, le 18 mai 2005, à Paris en France, stipule que  » pour l’élection présidentielle, le Rhdp reconnaît à chaque parti le droit de présenter son candidat au premier tour. Cependant, les partis du Rhdp s’engagent à soutenir, au second tour, le candidat arrivé en tête des Partis ». Conformément à ce mécanisme, Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), a appelé, le 7 novembre 2010, à sa résidence à Cocody, les Ivoiriens à voter massivement Alassane Ouattara, candidat du Rdr.  » La conférence des présidents du Rhdp adresse ses vives félicitations à son candidat au second tour, le président Alassane Ouattara. Le président Henri Konan Bédié du Pdci, Albert Mabri Toikeusse de l’Union pour la démocratie et pour la paix (Udpci) et Innocent Anaky Kobenan, président du Mouvement des forces d’avenir (Mfa) soutiennent le candidat Alassane Ouattara. Ils appellent instamment leurs militants, sympathisants et tous les électeurs à se rassembler autour de cette candidature », a déclaré Konan Bédié. Rassuré et requinqué par ce soutien, Alassane Ouattara a déclaré le dimanche 7 novembre que « Laurent Gbagbo est venu au pouvoir avec les chars, nous allons le faire partir démocratiquement et dans la paix ». Pour lui, Gbagbo n’a aucune chance de remporter le second tour de cette élection. Mieux, il sera battu à plate couture.  » Ceux qui disaient au premier tour qu’il n’y a rien en face vont avaler cela et savoir qu’il y a quelque chose en face », a indiqué le président du Rdr.


Cet appel de Henri Konan Bédié semble secouer La Majorité présidentielle, et met en danger les chances de Laurent Gbagbo de passer au second tour. De façon rationnelle lorsqu’on additionne les voix des membres du Rhdp, Alassane Ouattara passe automatiquement au second tour. Toutefois, il y a des paramètres à prendre en compte. L’on doit s’interroger de savoir si le report des voix sera automatique. Contrairement en Europe où l’électorat suit les consignes de vote de des leaders, en Afrique cela ne constitue pas toujours une garantie. Maître Kossougro Sery Christophe, actuel maire Pdci-Rda de la commune de Daloa (in Soir Info du 12 décembre 2009), qui ne croit pas au Rhdp, a déjà développé son argumentaire sur ce scenario:  » Mais, c’est là que l’argent va circuler ! C’est une aberration, une hérésie politique. Au deuxième tour, tout le monde sera sur le marché politique y compris le parti qui sera en tête pour pêcher dans n’importe quel parti qui sera troisième. Je suis convaincu que les militants du Pdci-Rda qui ne veulent pas voter pour le Rdr, si le Rdr est au deuxième tour, ne voteront pas Rdr. C’est dans les actes de tous les jours qu’on teste la cohésion d’un regroupement ». Il a enfoncé le clou en affirmant qu’en Afrique, il n’y a pas d’idéologie.  » Donnez-moi la différence entre l’idéologie de Félix Houphouët-Boigny et celle du Fpi ?

Donnez-moi la différence entre ce que développe le Pdci et le Rdr ? Rien. Ce sont des partis politiques qui existent
par affinités ethniques », a déduit Me Kossougro. Laurent Gbagbo pour l’instant semble affaibli par l’appel de Bédié à voter Ouattara Alassane. Les observateurs de la vie politique qui ne regardent pas les choses d’un second œil, pensent que Laurent Gbagbo avance comme un malade sur des béquilles. Néanmoins, il faut reconnaître que le candidat-président à plusieurs tours dans son sac. La conférence de presse qu’il anime aujourd’hui 9 novembre à son Quartier général de campagne sera déterminante. Nos sources nous informent qu’il sortira  »l’arme lourde » de son offensive politique. Il exploitera à fond l’affaire de la visite du candidat du Rdr au président sénégalais. En clair, le deuxième tour du scrutin n’est pas gagné d’avance, même si mathématiquement le Rhdp part favori.

K.A.Parfait
Soir info

Commentaires facebook

Publié par bleble