Pour le 2e tour de la présidentielle – Doumbia Major réclame un face-à-face avec Blé Goudé

Mettant fin à dix années d’exil forcé, l’ex-secrétaire général chargé de l’organisation de la Fesci, Doumbia Soumaïla Major signe son retour. Hier, au siège du mouvement des forces de l’avenir(Mfa), en sa qualité de président du Congrès panafricain pour le renouveau démocratique en Côte d’Ivoire(Cpr) il a animé un point presse pour donner la position d’une soixantaine d’associations de jeunes qui, avec le congrès panafricain, ont décidé de soutenir le Rhdp. Selon lui, son groupement politique incarne le changement. Il s’agit entre autres de l’association des anciens de la Fesci conduite par Séka Séka, de celle des victimes de guerre etc. Cette coalition porte le nom d’alternative républicaine pour le changement (Arc).


Le moins qu’on puisse dire, c’est que la campagne qui s’ouvre promet des étincelles. Doumbia Major est un sachant. Il était l’homme de terrain et de confiance de Blé Goudé. Mais très à cheval sur les principes de gauche, il a vite dénoncé la caporalisation de la Fesci par le Fpi en reléguant au second plan les revendications académiques. Ce qui lui a valu plusieurs séjours en prison et l’a contraint à l’exil. Très remonté avec ses nombreux soutiens, l’ex-leader de la dissidence exige dans les meilleurs délais un face-à-face télévisé avec Blé Goudé afin que le peuple ivoirien sache la vérité sur certaines choses. « Je suis outré que par la manipulation, le Fpi ose se poser en victime vis-à-vis des partis houphouëtistes. J’assume ma part de responsabilité, mais c’est le Fpi qui a commencé les actions assimilables au terrorisme en Côte d’Ivoire à partir du boycott actif. Il est temps qu’on dise la vérité aux Ivoiriens. Ceux qui nous fournissaient les bidons d’essence pendant ce boycott sont les proches de Gbagbo Laurent », a-t-il révélé. Il a aussi levé un coin du voile sur l’incendie de la chambre de Blé Goudé qui, selon lui, n’était qu’une machination pour se poser en victime. Toute chose qui a participé à décrédibiliser le pouvoir du président Henri Konan Bédié. Il a profité pour saluer la grandeur d’esprit de celui-ci qui, bien que victime de fraude au premier tour de l’élection présidentielle, a renoncé à user de la violence. « Nous avons combattu Bédié à la Fesci. Mais par honnêteté, on ne peut que louer son sens poussé de la responsabilité. Car dans cette affaire de fraude, il a mis l’intérêt de la Côte d’Ivoire au-dessus de sa personne. C’est cela être un homme d’Etat », a-t-il expliqué. Pour les actions futures, le conférencier annonce que la coalition sera sur le terrain pour sensibiliser la population sur les dangers de confier le pouvoir encore au Fpi qui, à ses yeux en 10 ans, a plongé le pays dans le gouffre. Et pire pour sauver ses privilèges, la Refondation aux yeux de Doumbia Major est en train de diviser les Ivoiriens selon les clivages religieux. « Nous allons mettre en place les structures pour protéger le vote des Ivoiriens, et nous allons le faire en utilisant tous les moyens démocratiques ». Fait marquant, Doumbia Major a salué le travail effectué par le Premier ministre Guillaume Soro. Selon lui, il a abattu un énorme travail qui a permis l’organisation de ces élections. Les deux hommes avaient des positions opposées à un moment donné.
Parlant de son parti le Cpr, Doumbia Major dit qu’il se bat pour défendre les intérêts du peuple de Côte d’Ivoire sur trois axes. Il s’agit de la redistribution équitable des ressources, l’unité nationale, la justice et la paix.

Mamadou Doumbes

L’Expression

Commentaires facebook

Publié par bleble