Religion catholique: LES EVEQUES AFRICAINS DENONCENT LES GUERRES ENTRETENUES SUR LE CONTINENT PAR DES PUISSANCES EXTERIEURES

Le Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar ( Secam) et le Conseil des conférences Episcopales d’Europe (Ccee) organisent depuis hier à la Cereao une conférence sur le thème : « Nouvelle situation de la mission Ad Gente (ndlr : d’ouverture). Echange de prêtres, d’agents pastoraux et formation. Vocation ». Les débats de ce séminaire porteront essentiellement sur la collaboration entre l’Eglise d’Europe et celle d’Afrique de l’approfondissement de leur responsabilité commune en matière d’évangélisation et de promotion humaine dans leur continent et le monde. A la faveur de cette rencontre, Mgr Théodore Adrien Sarr, archevêque de Dakar et vice- président du Secam, a souligné le constat fait par ses pairs lors du deuxième synode des évêques africains qui s’est tenu en octobre 2009 à Rome sur le thème : «  l’Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix ». Il a indiqué, à ce propos, que : « l’Afrique est riche mais la plupart des Africains sont pauvres. De nombreux pays d’Afrique sont marqués par des conflits et des guerres de toute sorte. Certaines guerres sont malheureusement provoquées ou entretenues dans l’ombre par des puissances extérieures qui doivent arrêter cette forme d’exploitation aliénante ». Pour les évêques africains, leur continent n’est pas toujours traité avec respect par des grandes puissances. Ils estiment, par ailleurs, que : «  l’Afrique est aussi malade des agissements de dirigeants politiques qui s’assouvissent du pouvoir et des richesses de leur pays, au détriment du peuple et de la nation. Des dirigeants trahissent ainsi et vendent leur pays aux enchères ». Les évêques ont également dénoncé le fanatisme religieux et les guerres de religion qui menacent le continent au début de ce troisième millénaire.

Profitant de ce rendez-vous qui se tient en période électorale en Côte d’Ivoire, le Nonce apostolique, Mgr Ambroise Madtha, a remercié Dieu qui a permis un bon déroulement du premier tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire grâce à l’intervention des leaders religieux. Il a demandé aux évêques africains présents de prier pour ce pays afin que le second tour se déroule dans une atmosphère de paix. Le représentant du Saint-Père s’est dit préoccupé parce qu’à ce second tour, il y aura deux candidats, ce qui constitue un grand défi. Et a souhaité que la campagne électorale avant les élections soit apaisée comme au premier tour. « Il faudra éviter tous les gestes et paroles violentes », a-t-il souligné en invitant les candidats à accepter le verdict des urnes comme le stipule le Code de bonne conduite. « Actuellement, il y a un problème qui a été posé par le Pdci. Peut-être qu’après le second tour, il y aura des préoccupations similaires. C’est pour cela que je demande aux évêques africains et européens de prier pour la Côte d’Ivoire », a déclaré le Nonce.

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du projet quinquennal Ccee-Secam (2007-2011) lancé lors du premier Symposium qui a eu lieu à Rome en Italie en novembre 2004.

Marie-Adèle Djidjé

FratMat

Commentaires Facebook

Publié par bleble