Revirement au PIT – Francis WODIÉ reprend les commandes du parti / Gnonsoa Angèle désavouée quitte la salle !

Depuis le 11 novembre, le Parti ivoirien des travailleurs traverse une crise suite à la décision du Comité central de soutenir le candidat du Rhdp et à la démission de son président. Devant la résistance de la dissidence conduite par la vice-présidente Angèle Gnonsoa, le Comité central du Pit s’est à nouveau réuni jeudi où il a rejeté la démission du président Francis Wodié. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration qui a sanctionné cette réunion qui a été lu hier, au siège du Pit à Adjamé par le secrétaire général Kouablan François.

Le jeudi 11 novembre 2010 s’est tenue de 16h à 23h, une réunion du comité central du Pit à l’effet d’analyser les résultats du premier tour de l’élection présidentielle et décider des dispositions à prendre pour le second tour.

A la fin de la réunion, le président Francis Wodié a annoncé au Comité Central sa démission de la présidence du parti.

Le Comité Central n’ayant pu statuer sur cette démission s’est réuni le mercredi 17 novembre 2010 pour analyser la suite à donner.
La première vice-présidente qui assurait la présidence de séance, faute d’avoir pu obtenir que le Comité Central lui reconnaisse la qualité de présidente légitime par intérim qu’elle exigeait (ce qui n’est pas prévu par les textes) a quitté la salle, suivie de certains camarades.


La réunion s’est poursuivie avec les 49 membres restants sur les 68 initialement présents.

A l’issue de longs et vifs débats portant sur la démission du président et l’intérim, le comité central a décidé ce qui suit :

1- Analysant la démission du président, le comité central l’a jugé irrecevable et inopportune et y a opposé une fin de non-recevoir.

En conséquence de quoi, le comité central a instamment demandé au président de reprendre sa démission.

Le président a dû, pour répondre à l’appel du Comité Central, non pas revenir sur sa décision mais la suspendre face aux manœuvres de subversion et de déstabilisation de certains à l`intérieur du Parti et de ceux qui, à l’extérieur, n’ont jamais renoncé à détruire le Pit.

Le président a indiqué qu’il accepte ta mission de sauvetage du parti que le comité central vient de lui confier afin de permettre au parti d’organiser, dans les 3 – 6 mois qui suivent, en toute légitimité et légalité, en toute sérénité et sécurité, le Congrès qui permettra d’élire le prochain président du Pit conformément aux statuts et règlement intérieur du parti.

2- S’agissant des camarades qui ont quitté la réunion, le Comité Central a décidé de constituer un comité de conciliation présidé par le camarade ACHY Séka, membre fondateur du PIT; ce comité doit rapidement prendre les dispositions utiles devant permettre de ramener la sérénité et de renforcer la cohésion du parti.

Pour le Comité Central

Le Secrétaire général du PIT

Kouablan François

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires