Et le successeur de Gbagbo est…

En Côte d’Ivoire la commission électorale est sous pression pour annoncer au plus vite les résultats de la présidentielle d’hier dimanche 28 novembre.

Au premier tour, l’attente avait créé tensions et rumeurs. Ce portail, Connectionivoirienne.net avait été le premier média avec l’Intelligent d’Abidjan (IA) de notre cher ami Alafé Wakili, á mondialement annoncer le 2e tour Gbagbo contre Ouattara (lire Présidentielle en Côte d’Ivoire: Ça se joue entre Ouattara et Gbagbo; Bédié largement distancé ! ). Ce scoop du 1er novembre 2010, confirmé quelques heures plus tard par deux canards de renom français avait été lancé plus de 48 heures avant que la CEI ne se décide á donner les résultats du vote aux électeurs ivoiriens.

La commission électorale dispose légalement de trois jours (72 heures) pour annoncer les résultats provisoires, pendant que depuis la fin du vote hier, les camps Gbagbo et Ouattara s’accusent mutuellement d’intimidations et de fraudes avec des risques de dérapages.

Depuis tôt ce lundi matin, une tendance connue des réseaux abidjanais se dégagent tout de même. Mais selon plusieurs sources fiables, il est encore tôt pour annoncer sans se tromper ces tendances, même si les marges d’erreur restent … minimes. « Et pourquoi ne pas carrément attendre que la CEI le fasse d’elle-même » interrogent certaines sources ?

La proclamation des résultats retardée

Perdiem á payer. Les compilations des CEI locales ne sont pas encore totalement transférées, elles sont nous dit-on bloquées par les agents électroniques. Ces agents exigent le paiement de leur perdiem de 10.000 Fcfa pour les accesseurs et de 15.000 Fcfa pour les présidents de bureaux de vote.

Les Ivoiriens et Ivoiriennes peuvent encore patienter en ce jour des…longs couteaux.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par bleble