Prise en otage de Gbagbo: LE GENERAL DOGBO BLE CONFIRME

Gauche - DOGBO Blé

ABIDJAN-cote-ivoire.com- La sortie du général Dogbo Blé Brunot, chef de corps de la garde républicaine, la semaine dernière n’était pas du goût de nombreux officiers supérieurs des forces armées ivoiriennes. Ainsi que de nombreux ivoiriens qui doutent que la grande muette soit acquise totalement à la cause de Laurent Gbagbo.

Par ailleurs, la sortie du général Blé confirme la thèse du Premier Ministre Soro Guillaume qui a cité, dans un entretien accordé à un journal français, le nom de Dogbo Blé comme faisant partie des trois généraux qui ont confisqué le pouvoir au profit de Laurent Gbagbo.

Que vient donc chercher Dogbo Blé dans un débat déjà clos puisque Alassane Ouattara est le président élu de Côte d’Ivoire. Mieux, il est désormais le chef suprême des armées. Et tout officier supérieur qui ne se mettrait pas à sa disposition est passible de graves sanctions ou même de radiation définitive de l’armée. C’est une question de discipline militaire, nous apprend-t-on.

Ou bien notre cher général souhaiterait-il remettre au goût du jour la volonté de Laurent Gbagbo qui pendant la campagne présidentielle a juré tout mettre en œuvre pour que ni Bédié, ni Ouattara ne soit élu président de Côte d’Ivoire.


Le général sans peut être le vouloir, force la main aux autres chefs de corps qui composent l’armée ivoirienne de se prononcer ouvertement, comme il l’a si bien fait sur leur soutien à Laurent Gbagbo. Ce qui sous entend qu’actuellement au sein de la grande muette, malgré la prétendue allégeance des généraux, la troupe et d’autres officiers ne semblent pas être de leur avis. « Si je tombe vous tomberai », avait prévenu, Laurent Gbagbo à l’endroit même des galonnés de l’armée ivoirienne à la célébration du cinquantenaire de la Côte d’Ivoire, le 7 août dernier au palais présidentiel. Sont-ce ces propos qui font si peur à des généraux ?

Les propos du général qui a demandé à tous les soldats qui ne se « sentent pas des leurs de s’en aller », témoignent du malaise qui traverse en ce moment l’armée ivoirienne suite à la volonté de Laurent Gbagbo de confisquer le pouvoir. « Nous défendrons la terre de nos pères », a martelé l’officier général. Et même dans ses propos, il était question de défendre la Côte d’Ivoire contre des Etats étrangers. Où était-il lui l’officier général quand l’ONU, donc l’étranger prorogeait depuis 2005 le mandat de Gbagbo ?

Une telle argumentation, fini de convaincre du manque d’ouverture de ce brillant officier supérieur qui veut résumer la Côte d’Ivoire en une propriété dont le titre foncier serait détenu exclusivement par Laurent Gbagbo. Sokouri Bohui, un autre ponte du régime de la refondation ne disait pas mieux au lendemain du 1er tour de la présidentielle. « Je suis heureux que Ouattara soit au 2nd tour. Comme ça Gbagbo le battra proprement et on comprendra que la Côte d’Ivoire a un propriétaire qui est Gbagbo », affirmait Sokouri. Malheureusement pour lui, c’est plutôt Ouattara qui a laminé Laurent Gbagbo qui toute honte bu s’accroche au pouvoir.

Commentaires facebook

Publié par bleble