Bangolo: Tension Socio-Politique – La ville aux mains des rebelles

Depuis cet après-midi, la ville Bangolo est aux mains des forces nouvelles. C’est aux environs de 12h à bord de 3 cars que les éléments des forces nouvelles en provenance de la ville de Man et de Logoualé sont arrivés dans cette localité située environ 12 km de la dernière ville citée premier bastion de la rébellion à l’ouest. Déjà hier mercredi, ceux-ci s’étaient déjà signalés en investissant la gare centrale de cette ville pour, disaient-ils, rejoindre la capitale économique Abidjan. Armés pour la plupart de machettes et de couteaux ces assaillants ont envahi toutes les rues de cette ville ainsi que les points stratégiques à savoir les grands carrefours et les différentes sorties de la ville et ont commencé à tirer en l’air. La population déjà traumatisée depuis les élections présidentielles s’inquiètent de cette nouvelle tournure des évènements, elle qui avait reçu des assurances des autorités militaires en
charge de la sécurité dans cette région. Malgré la situation délétère, les hommes en charge du centre de commandement intégré (Cci) ont tenu à rassurer la population par la voix de Mr Kouamé Hyacinthe et Coulibaly Daouda respectivement Commissaire et Commandant de la brigade mixte. Les populations surprises par l’arrivée subite des ex-rebelles ont commencé déjà à fuir la ville par les pistes. Les magasins ouverts depuis le matin ont fermé tout l’après-midi. Le commerce est vide. Aucune activité n’est pour le moment possible. Dans les quartiers pro-Lmp la peur a gagné la population tandis que dans certains quartiers proches d’ado du Rhdp c’est la joie totale là-bas les habitants de ce quartier vaquent tranquillement à leurs occupations. Pour le moment ces ex-rebelles se promenant par 5 ou 10 à bord des véhicules déambulent dans toutes les rues créant encore plus de peur au sein de la population. Actuellement les
quartiers de Won gbaé, Dallas et Plateau ont commencé à se vider de leur monde pour éviter les exactions de la part de ces forces nouvelles. Il n’y a pas eu d’opposition de la part des agents du Centre de commandement intégré. Au moment où nous mettons sous presse des rencontres ont lieu entre le Commissaire et le Commandant de la brigade d’une part et les responsables de ce contingent venu de Man. Notons qu’en 2002 la région de Bangolo occupée par l’ex-rébellion a été classée comme Zone tampon en 2005. C’est en 2007 suite à l’accord de Ouaga que le Cci a occupé cette ville pour la réunification du pays.

Ibrahim Bakoulé (Correspondant)

Soir Info

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:

Publié par bleble