Invite à la jeunesse à faire écran à la fascisation de la Côte-d’Ivoire

DIARRA CHEICKH OUMAR | Connectionivoirienne.net

C’est une lapalissade.

La jeunesse d’une nation est le pilier sur lequel repose son avenir. Je ne vous ferai pas l’injure de vous le répéter. Mais cette vérité est tributaire d’un réquisit : il faut à l’avenant qu’elle soit bien formée. Or, on est pris de désolation lorsqu’on jette un regard critique sur le système éducatif ivoirien depuis l’avènement du régime frontiste. Tout s’est pratiquement délité : chute drastique du niveau de l’enseignement suite à des recrutements anarchiques et emprunts de favoritisme, de népotisme d’enseignants aux savoirs douteux ; baisse considérable du niveau des élèves et étudiants subitement devenus violents, irrespectueux, indisciplinés, insolents et accordant très peu d’intérêts aux études au profit d’activités politiques, répréhensibles. La conséquence immédiate, on la connaît : taux d’échec élevé aux examens. Plus grave, des milliers d’élèves et d’étudiants sont chaque année vomis par le système et rejetés dans la rue à la merci de toutes sortes de tares, de vices. A la vérité, cela participe d’un projet diaboliquement peaufiné de crétinisation, d’abêtissement de ces jeunes en vue de leur fructueuse instrumentalisation à des fins bassement idéologiques et politiciennes. Car, plus on sait, plus on est doté d’un sens critique et réflexif, mieux on résiste aux appâts, aux offensives d’individus au palier suprême de l’abjection, de l’immoralité, de la compromission obnubilés par la quête effrénée et à tous les prix de dividendes politiques. Dire autrement, jeunes de Côte d’Ivoire, c’est à volonté que votre devenir scolaire a été sacrifié pour faire de vous le vivier et les fers de lance de luttes indépendantistes et souverainistes rétrogrades, anachroniques et idiotes, qui plus est, sans retombées matérielles bénéfiques. Ne laissez pas votre sens critique et du discernement divertir par ces gens, ces aventuriers en perte de vitesse vous gorgeant quotidiennement de slogans creux, sans substantifique moelle. Les difficultés auxquelles vous êtes aujourd’hui confrontés sont essentiellement liées à l’instruction, l’emploi, la santé, la sécurité face auxquelles ils ont étalé toutes leurs limites, leurs impérities. Et c’est justement la raison pour laquelle ils ont été lamentablement laminés lors du dernier scrutin présidentiel face au porte flambeau du RHDP, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA ; verdict, qu’ils refusent d’ailleurs d’admettre installant ainsi notre chère nation, dans un cycle infernal de violence et ses corollaires de tueries, de désordre, d’insécurité, d’angoisse permanente.
Vaillants et dynamiques jeunes de Côte d’Ivoire, le problème de notre pays, ce n’est ni la France, ni les Etats-Unis, ni la Grande-Bretagne, ni l’Allemagne, ni le Nigeria encore moins l’ONU.

La véritable tumeur qui s’est emparé de cette nation et qui l’a corrodé et qui continue encore de la gangréner pernicieusement, c’est ce régime stalinien, fasciste arrivé aux affaires de façon calamiteuse dont le programme de gouvernement, tel le Lepénisme en France et le système de l’Apartheid qui a prévalu en Afrique du sud, est et reste la ségrégation, la catégorisation des ivoiriens ; et qui, sur la base d’une gestion laxiste, permissive de l’appareil de l’Etat a fini par axiomer et élever des anti-valeurs au rang de normes existentielles tels que la barbarie langagière et comportementale, le mensonge, le crime, l’incivisme, la prévarication, l’immoralité etc. Le vécu quotidien le démontre avec une parfaite évidence. Ne vous trompez pas de combat, jeunes gens ! Votre, notre véritable ennemi, votre, notre réel bourreau, c’est le FPI et ses partis satellites. Ce n’est ni la France, ni les Etats-Unis, ni l’ONU qui ont commandité le déversement des déchets toxiques chez nous occasionnant des maladies et des pertes en vie humaine ; ce n’est ni l’Allemagne, ni le Canada, ni la Grande-Bretagne qui organisent la fraude aux examens, le marchandage des diplômes et des concours d’accès dans les écoles de formation et à la fonction publique ; ce n’est ni le Nigéria, ni l’Afrique du sud, ni le Burkina Faso qui pillent les revenus émanant de la vente de nos ressources pétrolières, qui détournent l’argent issu de la vente du café et du cacao, qui distribuent villas, voitures, bons d’essence à des minettes mettant à rude épreuve l’argent du contribuable ivoirien. Soyons sérieux et faisons donc fonctionner notre nature d’être rationnel, capable d’abstraction, d’analyse critique. Voici des gens qui n’ont jamais rien fait de mal, qui incarnent la perfection angélique et qui appliquent toujours le droit, la justice, les règles dans la stricte légalité rationnelle et qui, paradoxalement, ne connaissent que la déroute, détruisent tout sur le chemin, négativisent tout ce à quoi ils touchent, clochardisent leur peuple, pervertissent leur jeunesse. Sacrés refondateurs ! Leurs malheurs viennent et viendront toujours des autres comme s’ils étaient exempts de tout reproche.

Jeunes de Côte d’Ivoire, restez sourds aux appels de Blé GOUDE et le ramassis de gens de peu de valeur à sa solde qui, se blottissant derrière le prétexte fallacieux de combats vides de sens, se servent en réalité de vous, de vos vies pour mériter les prébendes qui leur sont mensuellement versées par leur mentor. Qu’avez-vous à vous acoquiner avec ce genre de personnages vous utilisant comme boucliers humains, vous livrant ainsi en pâture à la puissance de feu des forces internationales qui, sans véritable volonté de nuire, de commettre des homicides n’usent que de leur droit à la légitime défense ? Scrutez un tant soit peu autour de vous pour vous en rendre compte : tous ces gens à la limite de l’inconscience, de l’irresponsabilité, tout en vous réduisant à la délinquance et la disette se gardent jalousement de vous associer leurs progénitures (enfants, petits enfants, neveux…) de peur de les dévoyer, de les dénaturer parce que vous représentez à leurs yeux des êtres impurs, moralement souillés, des nervis, des parias incapables de quelque bonne action que ce soit, mais juste conçus et bons pour de basses besognes. Pour ce faire, ils préfèrent les expatrier pour parer à toute éventualité et les inscrivent dans les écoles les plus huppées, les plus onéreuses capables de leur assurer la meilleure des éducations, des formations, des instructions dans des pays occidentaux qu’ils agonissent pourtant au jour le jour de qualificatifs dépréciatifs, d’imprécations. Vous n’êtes pas sans savoir que celui pour qui on vous demande de faire le sacrifice suprême en l’occurrence le christ de Mama a ses enfants aux Etats-Unis, loin des vacarmes, des déchets toxiques, des miasmes morbides d’Abidjan ; Affi N’GUESSAN, Président du FPI y a également ses enfants vivant grassement et pompeusement dans sa villa de Houston ; Bohoun BOUABRE, comme pour fuir le feu qu’ils ont allumé dans le pays s’est empressé de mettre à l’abri sa fille initialement inscrite au lycée Blaise Pascal en la casant momentanément au Benin le temps de trouver mieux ; même le leader de la galaxie patriotique, cet anti-modèle devenu milliardaire sans jamais avoir eu à travailler, ce mythomane, selon les termes de l’écrivain et journaliste Tiburce KOFFI, dont la calvitie pue à mille lieues la fraude, la compromission, l’aversion pour le labeur, nous parions fort qu’il a pris soin de mettre en lieu sûr ses rejetons, sa famille comme pour nous dire que c’est seulement eux et leurs proches qui ont droit à la vie et à ses délices, les autres peuvent périr. Qu’importe ! Jeunes de Côte d’Ivoire, le message ici est sans équivoque.

Souvenez-vous des victimes des évènements de Novembre 2004 à l’hôtel Ivoire : les plus chanceux en portent des séquelles indélébiles (jambes et bras sectionnés) et les moins chanceux gisent en ce moment à cinq mètres sous terre parce que réduits en cadavres pour des gens qui, comme à leur habitude, n’ont nullement respecté les engagements pris quant à la prise en charge effective des victimes. Pis, selon certaines indiscrétions, il faut même débourser de l’argent pour être sur une liste baptisée ‘’liste Blé GOUDE’’ pour bénéficier des soins. Dans le cas contraire, vous devez vous-même faire face aux frais suscités par l’achat des médicaments et l’hospitalisation pour des cas jugés préoccupants. Tous ces faits susmentionnés et qui sont avérés doivent vous édifier, titiller votre esprit critique et par voie de conséquence vous motiver à refuser d’être les moutons de sacrifice de ces couards prêts à prendre la poudre d’escampette à la moindre alerte. Opposez une fin de non recevoir à leurs appels, leurs cris de détresse parce qu’ils vous oublieront une fois la tempête passée, vous laissant à la merci de vos problèmes quotidiens de chômage, de santé, d’insécurité, de pauvreté. Fédérez plutôt les énergies de sorte à vouer à l’échec leur plan satanique, méphistophélique de stalinisation, de fascisation de la Côte d’Ivoire. Organisez-vous, conjuguez vos forces pour l’installation effective de Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, Président démocratiquement élu, oint par le verdict des urnes. Sans surenchère et forfanterie, à la différence de ceux qui œuvrent à faire de cette terre d’Eburnie un vaste cimetière des libertés et des manifestations individuelles, qui visent à installer la terreur, la chienlit, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA, nourri aux valeurs et préceptes houphouëtistes fera pour sûr de notre chère patrie dont l’image est actuellement gravement écornée, un véritable éden, un paradis où il fera bon vivre. La côte d’Ivoire redeviendra comme du temps d’Houphouët-Boigny, un pays d’hospitalité, un véritable havre de paix avec l’émergence de valeurs réellement démocratiques. On pourra désormais dire exit au chômage, à l’insécurité, à la fraude aux examens, au marchandage des diplômes et des places lors des concours, à la prédation folle des deniers publics, la violence nue dans nos universités et écoles. Ne vous attaquez donc pas aux forces étrangères, aux institutions internationales, à la communauté internationale. Départissez-vous de ces attitudes indépendantistes, anti-colonialistes qui sont passées d’âge et qui vous éloignent des vrais défis à relever. Loin d’être des bourreaux comme on tente de le vous le faire croire, elles sont justes là pour nous aider à sortir de la crise sans parti pris. Elles l’ont d’ailleurs suffisamment démontré à travers l’organisation de la dernière consultation présidentielle qu’elles ont presqu’entièrement financée. Vos, nos véritables bourreaux, victimaires et sacrificateurs, ce sont ceux qui, avec une scélératesse défiant la raison humaine, ont recruté moyennant l’argent du contribuable ivoirien, des supplétifs angolais, libériens et même sud africains pour exterminer froidement, de nuit comme de jour, d’innocentes populations civiles à qui on reproche comme seul tort d’appartenir aux ethnies baoulé, dioula, yacouba ou malinké ou d’avoir exprimé l’audace de réclamer le strict respect du verdict des urnes.

Encore une fois, ne laissez pas votre subtile attention divertir par ces individus sans foi ni loi se réclamant d’une mystérieuse idéologie aux effluves pestilentielles et cataclysmiques. En avant pour le triomphe de la démocratie en installant Monsieur Alassane Dramane OUATTARA dans le fauteuil que lui ont octroyé les urnes !

DIARRA CHEICKH OUMAR
ETUDIANT EN INSTANCE DE THESE
SCIENCES POLITIQUES
E-mail : sekdiasek@gmail.com

Author: bleble