MADAME DOMINIQUE OUATTARA, AU SECOURS

MADAME DOMINIQUE OUATTARA, AU SECOURS

Notre belle capitale économique est dans ces temps méconnaissable par la présence d es tonnes d ordures puantes dans les rues.
Ces ordures sont déversées où il ne faut pas et entrainent souvent la fermeture et la dégradation des routes c est l’exemple du dépotoir de Marcory sans file.
Les insectes nuisibles et les animaux rongeurs qui ont trouvés refuge dans ces tas d ordures défilent sous nos yeux à longueur de journée.
En approchant ces lieux infectés, vous êtes accueillis par des odeurs nauséabondes, difficilement supportables pour des êtres humains or ce sont dans ces endroits où beaucoup de personnes y gagnent à manger et à vivre malgré eux.

Sachant que ces lieux favorisent des maladies digestives comme la fièvre typhoïde, les diarrhées et la dysenterie, entrainant souvent des complications sévères et même mortelles ;

Sans oublier qu’avec aussi la présence de cette saison sèche, les angines érythémateuses et les affections respiratoires et pulmonaires comme, le rhume, les crises d’asthmes et les toux seront fréquentes.
Nous sommes devant une situation grave, similaire à celle qui a prévalue dans les années 2007 et 2008 où le taux de morbidité liée à la fièvre typhoide était élevé surtout au sein de la population jeune, emmenant ainsi la FONDATION CHILDREN OF AFRICA de madame Dominique OUATTARA a lancer son projet médical de 2009 contre la fièvre typhoïde et les maladies diarrhéiques.


Madame Dominique OUATTARA, aujourd’hui première dame du pays, a non seulement en 2009 fait vacciner des milliers d’enfants d’Abidjan et banlieues contre la fièvre typhoide, sensibilisé des milliers de personnes sur toutes les maladies qui découlent de la saleté et faire déparasiter des milliers d’enfants mais aussi elle a fait un plaidoyer à l’état et aux bailleurs de fonds pour nettoyer notre belle ville de ces ordures qui nous empoissonnent à longueur de journée.

Grâce à son cri de détresse, les semaines suivantes, la banque mondiale offre des milliards à notre pays pour la lutte contre l’insalubrité.
Aujourd’hui, on constate que ce travail est remis en cause et que des tonnes d’ordures pullulent dans notre capitale avec son corollaire de maladies digestives, respiratoire et pulmonaires, alors que faire ?

Nous retourner encore une fois de plus vers notre nouvelle première dame de la Côte d’Ivoire, madame Dominique OUATTARA présidente de la FONDATION CHILDREN OF AFRICA.
Vivement que les refondateurs laissent les bosseurs faire avancer le pays

P .DOCTEUR

Author: bleble