COMMUNIQUÉ – du Ministère de la Défense

République de Côte d’Ivoire
Union-Discipline-Travail
Cabinet du Ministère de la Défense

Le Porte parole
———————

COMMUNIQUE

N° 08 du 27/02/11/PP/CAB-PM-MD

RELATIF AU MASSACRE DE POPULATIONS CIVILES

Le samedi 26 février 2011, à 22H40 mn, un ordre communiqué sur le réseau de la Garde Républicaine, demande aux Forces de Défense et de Sécurité pro-Gbagbo, miliciens et mercenaires, de traiter, par la méthode qui leur convient, toute personne rencontrée dehors, aux heures du couvre-feu décrété par le Gouvernement illégal AKE N’gbo.

Depuis ce dimanche 27 février 2011, la violence, arme employée par Laurent GBAGBO et son clan pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir, a atteint un niveau inquiétant.

Pour rappel :

Ils avaient brandi la guerre civile et prédit le chao si le Président sortant perdait les élections.

Les massacres des populations civiles perpétrées ces dernières heures sont à une vitesse telle qu’ils nous rapprochent de la situation que le Rwanda a connue.

Sont visés :

– Les Européens (Français et Américains en particulier) ;
– Les ressortissants du Nord, du Centre, de l’Est et populations Yacouba.

A cet effet, des barrages filtrants sont dressés et fermement tenus dans de nombreux quartiers, en particulier à travers toute la commune de Yopougon.

Ainsi :

– A Port-Bouët 2, un fidèle musulman rentrant de prière est arrêté par les miliciens de BLE Goudé. Attaché dans un matelas, il est aspergé d’essence et brûlé vif ;

– En Zone Industrielle de Yopougon, deux (02) ressortissants Togolais sont abattus par d’autres miliciens.


Des barrages similaires ont été érigés sur l’axe Tanda-Agnibilékrou-Adzopé-Abidjan par des jeunes, sur instruction des cadres proches de Laurent GBAGBO, cadres LMP.

• A Agbaou, département d’Akoupé, deux (02) hommes en provenance de Tanda sont arrêtés, assassinés et enterrés dans une fosse commune. Leurs femmes qui les accompagnaient sont conduites vers une destination inconnue ;

• A Bouapé, département d’Adzopé, quatre (04) autres hommes sont atrocement tués au gourdin et à la machette puis enterrés dans une même fosse.

Depuis 18 heures, une centaine de soldats composés de quelques militaires des Forces de Défense et de Sécurité, plusieurs miliciens et mercenaires, sont stationnées à Toulepleu. Mission : conduire une 3ème offensive sur Bin-Houyé et Zouan-Hounien.

Moyens à leur disposition :

• Mortiers de 120 mm.
• Mortiers de 82 mm.
• 1 BM 21 ou lance-roquettes multiple.

Le BM 21, appelé également ORGUE DE STALINE qui dévaste quatre (04) hectares en une frappe, n’est pas autorisé pendant un conflit armé international, à plus forte raison, dans la gestion d’une crise postélectoral où des populations aux mains nues, cherchent simplement à se faire entendre afin que le candidat, sur qui a porté leur choix, exerce le pouvoir d’Etat.

Ce dispositif est encouragé par le Lieutenant Colonel GOUANOU Alphonse, commandant le 2ème Bataillon d’Infanterie de Daloa, pourtant fils de Zouan-Hounien.

En ce moment même, des combats opposent les forces loyales au Chef de l’Etat démocratiquement élu, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, à celles assassines de Laurent GBAGBO.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, tout en s’inclinant sur les corps des personnes lâchement assassinées, encourage les populations de toutes les régions et quartiers martyrs.

Il les incite à poursuivre la révolution qui, de toutes les façons, emportera Laurent GBAGBO et son clan aux desseins inavoués.

Fait à Abidjan, le 27 février 2011

P/le Ministre de la Défense
Le Porte-parole

Capitaine ALLA Kouakou Léon

Commentaires facebook

Publié par bleble