Comment Soir Info et L’inter ont cessé d’être indépendants en Côte d’Ivoire

Quand en décembre dernier les huit quotidiens privés qui viennent de suspendre leurs parutions avaient été empêchés de paraître, Soir Info et L’inter qui travaillent pourtant au sein de l’imprimerie ou sont imprimés Nord Sud et le Nouveau Réveil, n’avaient même pas été inquiétés par Dogbo Blé et ses hommes. M. Nady Rayess , promoteur des deux journaux, désormais sur la liste des prochaines sanctions de l’Union européenne et vieil ami de Laurent Gbagbo n’avait manifesté aucune solidarité à l’endroit des journaux en danger. Outre la terreur exercée sur la rédaction par Amos Béonaho, Claude Dassé, Trabi Charles etc ….tous des journalistes militants LMP, le promoteur Nady Rayess lui, soutient le régime Gbagbo parce que suite à « l’auto incendie » d’une de ses imprimeries, il avait obtenu un rapport fantaisiste et complaisant de la police pour conclure en l’absence de négligence de sa part et lui permettre de réclamer 10 milliards de FCFA à la société d’assurances GNA. Dans le litige il bénéficie du soutien de Gbagbo, de son épouse et de Feh Kesse DG des Impôts du gouvernement illégal. Après négociations les soutiens exigent le paiement de huit milliards à GNA- assurances au mépris des règles en matière d’assurances et de réassurance. Naturellement les instances de régulation africaine en la matière et le réassureur londonien refusent cette injonction des soutiens de Nady Rayess qui croyait qu’en mettant ses deux quotidiens à la solde de Gbagbo il allait l’aider à travestir la volonté du peuple ivoirien. Il s’est lourdement trompé de croire qu’il peut réussir là ou LMP TV a échoué. Le drame est que le concerné refuse d’assumer ses choix d’homme d’affaires en arguant que ses journaux ont été rachetés par Ezzedine Moustapha, un financier de Gbagbo déjà sous sanctions. En vérité, Monsieur Ezzedine n’a racheté que les installations et les rotatives, et n’est donc nullement propriétaire des journaux ni de leurs contenus. Ce, même si Simone Gbagbo et Monnet Emmanuel sont ses associés d’Ezzedine en affaire. On comprend mieux pourquoi Soir Info et L’inter sont protégés par le camp Gbagbo qui pour mieux contrôler et manipuler ces journaux, lui concède quelques Unes et articles pro- Ouattara de temps en temps, pour ainsi tenter de faire croire en une fausse neutralité. On aura tout compris !

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires