Exclusif- Le camp Ouattara pourrait décréter Bouaké capitale provisoire


L’idée fait son bonhomme de chemin depuis le début de la crise. Ouattara l’avait totalement rejetée tout comme il avait décidé de ne pas quitter la Côte-d’Ivoire ni le Golf Hôtel jusqu’à la fin de la crise. Mais à l’allure ou vont les choses et en vue de sauvegarder les vies humaines et protéger les populations civiles, tout en donnant la possibilité aux militaires de se déployer pour se rallier, le camp Ouattara n’exclut plus de s’installer à Bouaké avec tous les membres du Gouvernement et toutes les personnalités du pays. Les ambassades, les banques et toutes les entreprises devraient suivre et s’y installer. Les chefs d’états étrangers seront accueillis et reçus désormais directement dans la nouvelle capitale provisoire. Afin de faire comprendre qu’il ne s’agit point d’une sécession, ni de la création d’un nouvel État, la validité actuelle des passeports émis par le gouvernement illégal et illégitime de Gbagbo sera suspendue, tous les pays seront invités à appliquer la décision et de nouveaux passeports seront émis. L’aéroport de Bouaké sera redimensionné et toutes les compagnies aériennes seront invitées à s’y installer pour exercer leurs activités. Des centrales électriques à gaz seront installées pour éviter le chantage du camp Gbagbo. De grands chantiers seront lancés pour développer le pays. Concernant les équipes nationales de sport, des courriers seront adressés par le gouvernement légal et légitime de Cote d’Ivoire à toutes les fédérations sportives du monde pour éviter que tout ce qui part d’Abidjan et du gouvernement illégitime soit reconnu et accepté. Bien entendu les joueurs et sportifs seront invités à rejoindre Bouaké, ou à défaut renoncer à jouer aux couleurs de leur pays. En n’offrant des perspectives de coopération à l’extérieur qu’avec l’Angola et peut être l’Afrique du Sud, la Guinée Bissau et quelques mercenaires, le camp Gbagbo privé de tout tiendra-t-il encore longtemps dans l’usurpation? En tout cas, le peuple ivoirien aura une alternative devant lui, ainsi que la communauté internationale heureuse de savoir que le risque de sécession voulu et suscité par Laurent Gbagbo aura été évité, à travers cette délocalisation provisoire de la capitale politique de Yamoussoukro à Bouaké. Abidjan est la capitale économique. Yamoussoukro est la capitale politique et administrative. Ni Gbagbo ni Ouattara ne se trouvera dans la capitale légale. En attendant donc de s’installer à Yamoussoukro après le départ des usurpateurs, Ouattara pourrait enfin commencer par créer les conditions du vivre ensemble sans aucun complexe. Dans l’histoire on a déjà connu ce type de précédent, dans des pays en crise. Gbagbo qui croyait prendre en otage la Côte-d’Ivoire et son peuple n’aura que ses yeux pour pleurer bientôt quand son isolement diplomatique va devenir plus concret et qu’aucun chef d’État ni personnalité ne viendra le voir à Abidjan….tandis que la Révolution se poursuivra à coté d’une ruée du peuple vers le nouvel eldorado que sera la capitale provisoire. Tel est pris qui croyait prendre…

Hervé Coulibaly

Commentaires facebook

Publié par bleble