Côte d’Ivoire – Dernier acte de la comédie Gbagboienne

Côte d'Ivoire

Cinq jours seulement ont suffi pour mettre à nu la soit-disant puissance militaire de Laurent Gbagbo. En seulement cinq jours, les forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (FDS) fidèles à Laurent Gbagbo ont perdu 99.9% du territoire national. En réalité, ils ne controlaient que 40% du territoire depuis l’éclatement de la rébellion armée de 2002. Les FDS se sont finalement retranchées au palais presidential, où Gbagbo et sa famille sont désormais terrés,ou dans les camps militaires d’Agban et d’Akouedo- qui à mon avis ne tiendront pas bien longtemps l’offensive des forces républicaines de Côte d’Ivoire fidèles à Ouattara. Et pourtant, ils nous avaient abreuvé de discours guerriers comme ils savent ci-bien le faire. Fièrement les Généraux de Gbagbo affirmaient et je cite: “la Côte d’Ivoire est imprennable, nos vaillants soldats veillent au grain”. Et Blé Goudé, le Général de la rue, de renchérir: “Abidjan est imprennable”. Et pourtant, comme en 2002, ils viennent encore une fois de nous mentir. Je me rappelle encore comme si c’était hier de la déclaration tonitruante de feu-Boga Doudou qui affirmait sur les antennes de la RTI (rebaptisée depuis le 28 Novembre 2010, LMP-TV) que toute personne, groupuscule ou armée qui s’attarquerait à la Côte d’Ivoire se verrait annéantie par des FDS puissamment armées et super-entraînées. Et pourtant, seulement quelques semaines après sa déclaration, un groupuscule de soldats déserteurs, mal formés et sous-équipés avaient presque réussi à s’emparer du pouvoir de Laurent Gbagbo. Ce groupuscule de rebelles s’étaient même payé le luxe d’occuper 60% du territoire national pendant plus de 8 ans et cela au nez et à la barbe de nos FDS. Tout comme il y a 8 ans, les déclarations du Général Mangou,désormais réfugié à l’ambassade d’Afrique du Sud, et autres porte-paroles de l’armée sur la puissance militaire de la Côte d’Ivoire n’étaient que du vent. En moins d’une semaine, les FDS ont désertés tous les fronts de combats, de Duekoué à Bassam en passant par San Pedro, Yamoussoukro, Daloa, Gagnoa, etc. Pourtant l’armée Ivoirienne compte environ 160 000 militaires et 12 000 réservistes sans oublier 15 000 gendarmes [1]! Que peut bien expliquer cette capitulation?
Même Samory Touré, l’arrière grand-père de l’autre (vous savez, celui qui envoyait ses amis au camp boiro; Sékou Touré) aurait résisté plus longtemps. Samory, avec ses misérables 30.000 fantassins, ses lances-pierres, ses vieux fusils achetés aux traffiquants d’arme Britaniques avait résisté pendant plus de 16 ans (1882-1898, il fut capturé en 1898) aux envahisseurs blancs équipés de leurs canons et fusils sophistiqués [2]. De même, je suis persuadé que Shaka kaSenzangakhona plus connu sous le nom de Shaka Zulu aurait tenu plus de cinq jours, lui qui ne combattait qu’avec des flèches et des lances, et nu-pieds de surcroît [3]. Tout ceci m’amène à poser les deux hypothèses suivantes: soit nos FDS sont des lâches (affirmation tout à fait discutable), soit Gbagbo ne possedait en réalité que le soutien des généraux et non des soldats eux-même. Quoiqu’il en soit, il est maintenant clair pour tous que Gbagbo n’a jamais été populaire au sein de l’armée, encore moins auprès du peuple, hormis les agoras, la FESCI, son clan, les “jeunes patriotes” et ses deux épouses.

Et pourtant les vrais signes de son impopularité étaient là, sous ses yeux. Mais tel un âne baté, il s’était entêté dans une voie sans issue. Comment imaginer qu’il se croyait encore populaire auprès de la majorité des Ivoiriens quand en dix années de pouvoir, le chomage avait atteint des proportions inimaginables (plus de 60% des jeunes n’avaient jamais travaillé), que les familles n’arrivaient plus à avoir trois repas par jour, que la situation sécuritaire était délétère, que l’école était en faillite à cause de la FESCI qui l’avait embrigandée et qui règnait depuis l’hors en maîtresse absolue sur les campus, que les hôpitaux étaient délabrés et s’étaient transformés en mouroirs, que les scandals financiers (détournements de fonds), la corruption et le racket étaient devenus des faits banaux, que la société Ivoirienne était en pleine déchéance morale avec un nombre grandissant de prostituées, de maquis, de “brouteurs”? Comment pouvait-il encore croire qu’il bénéficiait d’une quelconque popularité en Côte d’ivoire quand ses dix anneés de règne ne furent jalonnées que par des viols, des vols et des pendaisons perpetrés par la FESCI; par des assassinats, enlèvements, tortures et intimidations par les escadrons de la mort; par le déversement de déchets toxiques sur le territoire Ivoiriens sans que personne ne soit inquieté; et finalement par des femmes qui se font tirer dessus par l’armée parce qu’elles reclament à manger pour leurs enfants?

Au lieu de faire une retrospective de ses dix années de pouvoir et de se dire que tous ses échecs sur le plan économique, social, sécuritaire, de l’éducation, de la santé, de la morale et autres étaient les vraies raisons pour lesquelles les Ivoiriens avaient voté à 54% pour Ouattara- un soi-disant candidat de l’étranger, Gbagbo était plutôt intéressé par d’autres signes. Des signes “divins”, des signes de la “manifestation du Saint Esprit” et de la réalisation des fausses prophéties divulguées par ses faux pasteurs qui l’annonçaient comme l’élu de Dieu pour la Côte d’Ivoire! C’est ainsi que quand il apparaît banalement une forme en coeur dans la sauce graine d’une pauvre dame, la LMP-TV se précipite pour faire un reportage spécial afin de démontrer que ce coeur représenterait le Coeur de Jésus, et que cela signifirait que la Côte d’Ivoire était protegée et que Gbagbo était bel et bien l’élu de Dieu puisque c’était sous son règne que cette banalité s’était produite!
Dans la même “logique”, quand après une averse un arc-en-ciel [4] (qui n’est en fait que le contact des rayons du soleil avec des particules d’eau suspendues dans l’atmosphère) apparût dans le ciel, tout le monde s’émût et y vît la manifestation du Saint Esprit! Alors, on accourt prendre sa bible pour y chercher des signes divins. Certains pasteurs pousseront même le ridicule à dire que l’arc-en-ciel est venu pour bénir Gbagbo et la Côte d’Ivoire parce que dans Génèse 9, 8-19, un arc-en-ciel serait apparut dans le ciel juste après le déluge pour sceller une nouvelle alliance entre Dieu et Noé. Toutefois, il faut quand même reconnaître que les chances d’avoir un arc-en-ciel après une aussi forte pluie (environ 40 jours selon les écritures) étaint assez très élevées. Bref!
Et pour finir, ce fameux nuage qui serait tombé du ciel pour démontrer au monde entier qu’on ne s’attaque pas aux locaux du ministère de la défense. Quelle sottise! Et le commentateur de préciser que cette chose qui ressemble fortement à du coton lyophilisé serait venu de Dieu. Quand on sait qu’un nuage est composé en réalité d’une gande quantité d’eau ou de glace en suspension dans l’atmosphère [4], de tels commentaires m’amènent à penser que ces pseudo-journalistes prennent les Ivoiriens pour des idiots voire des imbéciles, ignards, ignorants, abrutis, et bêtes.

Face à cette offensive armée des FRCI, et à la désertion de ses soldats qui pour la grande majorité ont ralliés les FRCI, Gbagbo enfermé dans son palais attend encore d’autres signes du Saint Esprit étant donné que le coeur dans la sauce graine, le nuage tombé du ciel et l’arc-en-ciel n’ont pas produit l’effet escompté. Malheureusement pour vous, il n’y aura pas d’autres signes très cher “past président” pour paraphraser André Silver Konan. Les seuls vrais signes qu’il vous faudrait prendre en compte pour arrêter de rêver et revenir sur terre sont que votre général 4 étoiles s’est enfuit pour se réfugier chez une femme (l’ambassadrice d’Afrique du Sud), vos jeunes patriotes, Fescistes et miliciens sont terrifiés et terrés chez eux, tous vos mercenaires ont déserté (une centaine à été interpellée au Libéria selon des sources concordantes), vos amis présidents de l’Angola, et de l’Afrique du Sud vous demandent de démissionner immédiatement, votre Général de la rue est sans voie et votre télé de propagande n’émet plus a certains endroits.
De grâce, entendez raison et abandonnez pour épargner la vie à ces quelques soldats qui vous sont encore fidèles. Les Ivoiriens ne vous pardonnerons certainement jamais tout le mal que vous leur avez fait mais du moins vous aurez terminé vos dix années calamiteuses à la tête de la Côte d’Ivoire sur une action positive.
Gile Farese

gilefarese@yahoo.com
http://gilefarese.centerblog.net

Références
1- http://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_arm%C3%A9es_de_C%C3%B4te_d%27Ivoire
2- Gann, L.H. and Duigan, Peter, éditeurs : Colonialism in Africa, 1870–1960, Vol. 1:
The History and Politics of Colonialism 1870-1914. (1969) Cambridge University Press, Cambridge, UK.
3- Thomas Mopoku Mofolo, Chaka : une épopée bantoue, [Chaka, 1925],
traduit du sesotho au français par Victor Ellenberger, Paris : Gallimard, 1940 et 1981, Coll “L’Imaginaire”
4- David K. Lynch et William Livingston, Aurores, mirages, éclipses… Comprendre les phénomènes optiques
de la nature (titre original: Color and Light in Nature), Cambridge University Press, 292 pages, juin 2001,
1e éd. (2e éd. pour la version originale), chap. 4 « Arcs-en-ciel et nuages ».

Facebook Comments

Author: La Rédaction