Ouattara: « la Côte d’Ivoire a besoin de 15 à 20 milliards d’Euros » (Vidéo)

Par Gabriel Vedrenne –
Par EUROPE 1

Le président ivoirien a détaillé vendredi sur Europe 1 son plan de redressement et de réconciliation.

« Le pays a besoin de soutien », a expliqué le président ivoirien Alassane Ouattara, vendredi matin sur Europe 1, quelques heures avant de rejoindre le sommet du G8 à Deauville. « Il faut faire sortir la Côte d’Ivoire de cette longue période d’agonie économique et réconcilier les Ivoiriens, il y a un prix à payer. Je compte sur le G8 pour le faire dans le cadre d’un partenariat », a-t-il détaillé.

Pour cela, « la Côte d’Ivoire a besoin de 15 à 20 milliards d’euros pour les cinq prochaines années », a précisé Alassane Ouattara, avant d’ajouter : « le président Nicolas Sarkozy a prévu un programme de désendettement de 2 milliards d’euros, bien sûr je demanderai un peu plus au président Obama ».

« La Cote d’Ivoire peut être un exemple » démocratique
Ouattara : « besoin de 15 à 20 mds d’euros » door Europe1fr


« La Cote d’Ivoire peut être un exemple en matière de démocratie et des droits de l’Homme », a poursuivi Alassane Ouattara, qui a mis en place une Commission Dialogue, vérité et réconciliation. « Il faut qu’il y ait un dialogue et à l’issue de cela, tout comportement pouvant être pardonné le sera. Mais les crimes de sang seront punis », a-t-il poursuivi, avant de promettre : « réconciliation mais justice. La procédure judiciaire doit suivre son cours ».

« La Côte d’Ivoire doit sortir de l’impunité, (…) elle peut être un exemple et nous allons mettre en œuvre des mesures fortes », a-t-il expliqué :

« Tous les responsables seront jugés sans distinction », a-t-il promis à propos des auteurs des violences meurtrières qui ont touché la Côte d’Ivoire après le second tour de l’élection présidentielle. « Quels qu’ils soient, où qu’ils soient, qu’ils soient de mon bord ou de celui de Laurent Gbagbo, nul ne sera au-dessus de la loi », a-t-il précisé, évoquant les personnes responsables de violences, y compris dans le camp pro-Ouattara.

« Nous ne sommes pas totalement équipés pour assurer tous les jugements », a poursuivi le président ivoirien, expliquant que « les crimes de sang et crimes contre l’humanité seront jugés par la Cour Pénale Internationale (CPI) ».
Laurent Gbagbo aura du mal à « échapper à la prison »

« Le juge décidera [du sort de Laurent Gbagbo, NDLR], mais à mon avis il y a tellement d’éléments accablants qu’il lui sera difficile d’échapper à la prison », a déclaré Alassane Ouattara, précisant qu' »il a déjà tous les droits pour sa défense, ses avocats étaient avec lui hier, et cela continuera ».

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction