Côte d’Ivoire: Les Forces nouvelles en conclave samedi

Nord-Sud

Les Forces nouvelles, dans toutes leurs composantes, se réunissent, samedi prochain, pour un conclave qui s’annonce décisif.


Bouaké va connaître de l’animation, samedi prochain. Pour la première fois depuis la chute de Laurent Gbagbo, l’ex-rébellion ivoirienne tient une réunion dans son principal fief. Une rencontre importante à plus d’un titre et qui devrait voir la participation de plusieurs grosses tête du mouvement. Et, même si l’ordre du jour n’est pas encore dévoilé, on imagine aisément les sujets qui pourraient dominer les débats, samedi. En bonne place, devrait figurer l’avenir des Forces nouvelles. En effet, pour se dégager de tout regard suspicieux dans sa conduite du processus, on se souvient, que le Premier ministre, Guillaume Soro, avait décidé de se mettre en congé de la tête du mouvement. Le 22 juillet 2010, au terme d’une réunion du même genre à Bouaké, les Forces nouvelles avaient alors confié leurs destinées à l’ancien ministre de la Justice, Mamadou Koné. Après l’élection d’Alassane Ouattara, M. Koné a été promu, président de la Cour suprême. Une charge qui ne lui permet plus d’être aussi disponible pour la conduite des affaires des Forces nouvelles. Au cours du conclave de samedi prochain, la question de la désignation d’un nouveau secrétaire général pourrait donc occuper une grande place. Il en va de même pour la branche militaire de l’ancienne rébellion. Son patron, le général Soumaïla Bakayoko est désormais le patron des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), la nouvelle armée ivoirienne. Par-delà la question du successeur de Soumaïla Bakayoko à la tête des Forces armées des Forces nouvelles (FaFn), l’avenir même de l’aile militaire de l’ex-rébellion devrait être au menu des discussions. Selon des indiscrétions, la réunion pourrait ouvrir les perspectives d’un démantèlement du dispositif sécuritaire des FaFn afin de laisser toute la place aux Frci aux check-points ainsi dégagés. Vu la part importante prise par les Fn dans le rétablissement de la démocratie à travers la ‘’révolution orange’’ et l’offensive militaire, il n’est pas à écarter l’amorce d’un bilan des hommes venus de Bouaké. Ce bilan pourrait prendre en compte toutes les actions posées depuis septembre 2002 par le mouvement dont le chef de file indiscuté demeure Guillaume Soro. Mais, toujours attaché à son principe d’impartialité et de bonne gouvernance, rien n’indique que le chef du gouvernement ivoirien fera le déplacement de Bouaké. Le conclave pourrait être dirigé par le ministre Dosso Moussa, secrétaire national chargé des finances au sein des Fn. Quant aux préparatifs, ils ont été confiés au colonel-major, Bamba Sinima, directeur de cabinet du secrétaire général des Forces nouvelles.

Marc Dossa

Author: La Rédaction