La diplomatie en marche: l’ambassade de Grande Bretagne en Côte d’Ivoire sera ré-ouverte

Le Secrétaire britannique aux Affaires étrangères, William Hague, a annoncé que l’ambassade de Grande Bretagne en Côte d’Ivoire sera ré-ouverte. L’information est publiée sur le site officiel du Royaume-Uni ce mercredi 7 septembre.

Cette réouverture sera effective « au printemps 2012 (…), avec un ambassadeur accrédité résidant à Abidjan », a indiqué William Hague. Avant de réitérer l’engagement « clair » du Royaume-Uni « à aider la paix, la stabilité et le retour de la prospérité pour la Côte d’Ivoire ».

Dans un courrier prononcé au Parlement britannique, le diplomate explique, en effet, que « sous le gouvernement du président Ouattara, la paix et la stabilité sont revenues progressivement en Côte d’Ivoire ». Le diplomate reconnaît, en revanche, que « le président Ouattara et son gouvernement font face à des défis énormes, car le pays s’efforce de récupérer des divisions profondes créées par les élections contestées et la guerre civile qui a suivi ». C’est pourquoi, continue-t-il, le Royaume-Uni continuera à soutenir la réforme du secteur de la sécurité, la réconciliation nationale, la reconstruction et aux droits humains en Côte d’Ivoire. « Il est important que la justice soit considérée pour servir à tous ceux qui, des deux côtés du fossé politique, ont été rendus coupables de crimes et de violations des droits humains dans le récent conflit », a en outre, souhaité William Hague.

Le retour l’ambassade d’Angleterre viendra, de plus, renforcer les liens commerciaux qui existent entre les deux pays, car, « il y aura de réelles opportunités pour les entreprises britanniques en particulier dans les secteurs agricole, l’énergie et le secteur financier », a-t-il indiqué.

Depuis le début de la crise militaro-politique qui a secoué la Côte d’Ivoire dès le 19 septembre 2002, l’Ambassade britannique à la Côte d’Ivoire avait officiellement fermé sa représentation à Abidjan le 1er avril 2005. La stabilité progressive avait, en outre, permis l’ouverture d’un Bureau politique supervisée par son haut-commissariat au Ghana en 2006. Mais c’est le retour à la démocratie suite à l’élection présidentielle et l’investiture du président Ouattara, qui ont achevé de convaincre le Royaume Uni de venir reprendre sa place à Abidjan.

Ghislaine ATTA
Fraternité Matin
(Source: site officiel Affaires étrangères Royaume-Uni)

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction