Côte-d’Ivoire: les chasseurs « Dozos » de l’ouest appelés à déposer les armes

Côte-d’Ivoire: les chasseurs traditionnels « Dozos » de l’ouest appelés à déposer les armes « pour donner une chance à la paix »

ABIDJAN (Xinhua) – Les autorités préfectorales de Divo (sud-ouest, 200 kms d’Abidjan) ont appelé lundi les chasseurs traditionnels « Dozos » installés dans la région à déposer les armes « pour donner une chance à la paix ».

Côte d’Ivoire : les chasseurs traditionnels « Dozos » de l’ouest appelés à déposer les armes « pour donner une chance à la paix »

Face à des tensions récurrentes entre une partie de la population et ces chasseurs traditionnels venus du Nord, le préfet de Divo Kpan Dro a rappelé que le pays se trouve dans une phase de normalisation et que les civils n’ont pas le droit de posséder des armes.


« Les Dozos sont des civils qui se sont ravitaillés en armes à la faveur des événements post-électoraux. L’on les voit circuler à tous les coins de rue brandissant des armes à feu ou tirant. Cela n’est pas normal », a fait remarquer en substance l’autorité, soulignant que les tirs des Dozos effraient la population.

« Les armes doivent être déposées auprès de la police, de la gendarmerie ou des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Ceux qui ne le feront pas répondront de leur acte devant la justice », a-t-il menacé.

« Chacun de nous doit faire en sorte que la quiétude s’installe dans le pays », a-t-il plaidé, demandant aux « Dozos » de se retirer.

La Côte d’Ivoire tente de retrouver la normalité après une crise post-électorale aigüe qui l’a secouée cinq mois durant.

Plusieurs civils avaient pris les armes dans les deux camps antagonistes lors des affrontements.

Le désarmement des ex-combattants constitue l’une des préoccupations des nouvelles autorités ivoiriennes.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction