Affaire Kah Zion contre KKB – Le Nouveau réveil épinglé pour le cumul de ses mensonges

Dr LANGUI Konan Roger Enseignant-Chercheur Membre du Conseil Politique de la JPDCI-RDA

« Affaire KKB dans Le Nouveau Réveil »

La part de vérité d’un membre du BP de la JPDCI-RDA

Ci-dessous l’intégralité de sa lettre ouverte

Abidjan – Abidjan – Côte d’Ivoire

Lettre ouverte au Nouveau Réveil

Suite à la déclaration du Conseil Politique de la JPDCI-RDA, structure qui a cru bon, par sa mise point sur les errements du quotidien soit dit « proche » du PDCI-RDA, le « Nouveau Réveil (?) », inviter nos militants et surtout les jeunes à la sérénité devant les diatribes injustifiées contre le Président National de la JPDCI-RDA, il nous échoit ici encore de faire cette mise au point. En effet, alors qu’on croyait tous devoir arrondir les angles après la conférence de presse du Président de la JPDCI ce jeudi 16 février 2012, malgré ce matraquage médiatique des plus ignobles que le Député KKB, Président de la JPDCI a dû subir toute une semaine durant, ce journal, par la plume d’un de ses journalistes sans doute des plus médiocres, a ourdi une énième attaque contre la personne de Kouadio Konan Bertin dans le rapport fait ce vendredi 17 février 2012 depuis sa une jusqu’à ses analyses et commentaires. Il s’agira encore une fois d’interpeller, de tirer sur la sonnette d’alarme du ras-le-bol des jeunes du PDCI éduqués, on le sait, non pas dans les méandres d’une certaine Fesci comme ceux que brandit ce vrai/faux journal du PDCI-RDA, mais à l’école naturelle d’Houphouët Boigny. Nous adressons ce droit de réponse à ce quotidien

Si comme le dit l’adage « le chien ne change jamais sa façon de s’asseoir », ce journal dont la mission secrète est de nuire, d’exécuter politiquement par voie de chantage, par l’instauration d’un climat de pensée unique, par le conditionnement des pensées, de la masse au sommet, en prétextant être le porte-voix du Président Bédié, a réussi à nous trainer d’échecs en échecs depuis bientôt onze ans. Aujourd’hui il nous refuse le droit à la réflexion, à la libre expression dans un parti « démocratique ».

Les faits :

Dans sa parution de ce Vendredi, on pouvait lire en effet ces titres suivants : Attaques répétées et défiances à l’égard du président Bédié : KKB a de sérieux problèmes. « Le nouveau Réveil » a déjoué le complot contre Bédié. Les aveux de KKB. 60 mn d’injures, de menaces et de contre-vérités contre Kah Zion. Bédié et Ouattara à nouveau attaqués par KKB. Mission de KKB et ses manipulateurs : faire disparaître « le Nouveau Réveil » et tuer Bédié politiquement. KKB se bat pour son « futur Président » du PDCI et pour être lui-même Sg du PDCI. Autant de titres pour un seul journal en une seule parution, à l’encontre d’une seule personnalité frise aussi bien un échec moral que la pure médiocrité ; du moins, cela dénote des problèmes classiques de formation au métier de journalisme.

Ce numéro platonique d’une rare inconscience politique, assorti de la photo du Président KKB en haillon après les affres subies lors de la marche réprimée des jeunes par la Police patriotique LMP, semble indubitablement avoir été écrit dans l’intention d’une récidive motivée, malgré les décisions du Président du parti. Après ces dérives qui font office de titre, des questions s’imposent. Comment se peut-il que dans un parti organisé comme le PDCI-RDA, un journal puisse s’en prendre, mais alors gratuitement, à un élu qui fait son travail ? Le journaliste dont la mission est de rapporter les faits, peut-il se substituer aux acteurs et se créer sa propre fange à gadoue à l’intérieur d’un champ de débat ? Comment peut-on être, à moins d’être un phénomène de foire, battre son tam-tam et le danser, si l’on n’est pas en vérité « manipuler » à se réjouir diaboliquement de la léthargie qui gangrène le PDCI-RDA ? Peut-on taxer un Président de BEN de « manipulé » quand il se permet d’ouvrir courageusement le débat pour dénoncer des habitudes de faire qui nous condamnent tous au final ? Ce modique journal qui trouve le raccourci de conditionner les intelligences au refus de la remise en cause, de nous contraindre à nous nier pour des jeux d’intérêt, inspire plutôt la pitié et symbolisme tout ce que le PDCI-RDA a cumulé comme échecs ces dix dernières années !

Il est clair que là où le PDCI-RDA avait besoin de faits, d’analyses cohérentes, d’éveil de la flamme militante, ce journal s’est livré à des jeux de devinette charlatanesque. On ne peut que le comprendre puisqu’il est plus facile d’être devin qu’intellectuel, plus facile d’être un militant de la rumeur que journaliste ! Le cumul des mensonges de ce journal qui inspire plus le sommeil que le réveil a malheureusement eu raison de l’esprit critique au PDCI-RDA. Ainsi le chaos orchestré lors des législatives, le non fonctionnement de certaines délégations qui n’ont pas été capables de proposer des candidats au parti alors qu’ailleurs les candidats se marchaient dessus parce qu’aucun journal sérieux n’a pu investiguer pour alerter objectivement, nous a conduit à toutes ces bassesses, ces désordres, ces hésitations qui nous ont affaibli au final. La JPDCI-RDA, et son Président restent conscients des enjeux et ne ménageront aucun effort pour restaurer la dignité d’un PDCI-RDA fort et déterminé. Vive le PDCI-RDA et son Président, vive la JPDCI-RDA et son Président.

Dr LANGUI Konan Roger

Enseignant-Chercheur

Membre du Conseil Politique de la JPDCI-RDA

Abidjan – Côte d’Ivoire

Author: La Rédaction